450 000 $ pour des quincailleries « vertes »

Julien B. Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
450 000 $ pour des quincailleries « vertes »
Le programme Ré-Emploi+ sera annoncé officiellement dans quelques semaines. Il permettra réinsertion sociale et la vente de matériaux déposés aux écocentres qui sont toujours viables. (Photo : archives)

La MRC de Lac-Saint-Jean-Est investira 150 000 $ par année sur trois ans pour la mise en branle de Ré-Emploi+. Il s’agit d’un organisme à but non lucratif (OBNL) qui vise à remettre sur le marché des matériaux déposés aux écocentres qui sont toujours viables et à favoriser l’insertion professionnelle et la revente des matériaux.

Une annonce est prévue d’ici quelques semaines pour lancer officiellement l’initiative. Le responsable de l’OBNL, l’ancien conseiller d’Alma Lucien Boily, n’a pas voulu commenter, mais il assure qu’il s’agira d’un projet « assez révolutionnaire ».

De son côté, le directeur général de la MRC, Sabin Larouche, explique qu’il y aura trois points de service au Lac-Saint-Jean, soit une par MRC. Leur endroit n’est pas connu, pour l’instant. L’organisation est à la recherche de bâtisses pour mettre en place les quincailleries.

« C’est un gros projet. On va faire des quincailleries qui vont favoriser l’intégration en milieu de travail. On y vendra des matériaux qui sont envoyés dans les ressourceries, mais qui sont encore de bonne qualité. Il va y avoir des outils, mais surtout du bois qui pourra y être reconditionné et dont les clous seront enlevés » affirme-t-il.

Destination Lac-Saint-Jean

La MRC de Lac-Saint-Jean-Est a également procédé à l’octroi d’une subvention de 28 189 $ auprès de Destination Lac-Saint-Jean. Une autre tranche du même montant sera octroyée plus tard cette année. Questionné sur la viabilité de l’organisation, Sabin Larouche affirme que celle-ci est actuellement dans un processus de réorientation.

À l’heure actuelle, il n’y a pas d’employé à la permanence. « Un nouveau plan d’action a été déposé par l’organisation. On a convenu que cette année, ce sont les organisations touristiques de chaque MRC qui travailleront en concertation pour développer des outils de promotion. Dans le cas de Lac-Saint-Jean-Est, c’est Tourisme Alma Lac-Saint-Jean qui travaillera de concert avec les autres MRC », fait-il valoir.

Transport ferroviaire

Le Comité de Maximisation (CMAX) continue d’évoluer. Un chargé de projet a été embauché afin de faire la lumière sur diverses problématiques ferroviaires, notamment en lien avec le passage des voies ferrées à proximité des municipalités.

« Le chargé de projet aura le mandat de travailler sur des solutions, principalement au niveau de l’intermodal. On veut voir de quelle façon le monde municipal peut trouver des solutions pour la problématique du transport ferroviaire en région, que ce soit par une régie intermunicipale ou des ententes entre les municipalités. Sachant que ce sont des voies exclusives à Roberval-Saguenay et le CN, on veut pouvoir tirer notre épingle du jeu », conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires