Accident mortel à St-Bruno: le train du RS ne siffle plus !

Un tragique accident s’est produit dimanche matin aux installations de la Compagnie du chemin de fer Roberval Saguenay, près de la gare de triage du rang #6 à St-Bruno. Un employé de 51 ans, Robin Turgeon, de Jonquière, a perdu la vie après avoir été heurté par une locomotive et traîné sur une distance de quelque 200 mètres. Son décès a été constaté au CSSS de Lac-St-Jean-Est où il avait été conduit d’urgence.

En compagnie d’autres travailleurs du Roberval Saguenay, il était afféré à déneiger les rails et les aiguillages de cette cour de triage de la compagnie, à St-Bruno, en bordure de la voie menant à Alma et celle reliant le réseau du Roberval Saguenay à la ligne principale du Canadien national.

Pour une raison inconnue, l’employé en question n’a pas eu connaissance que le train se déplaçait et il a été happé. Il n’a pas été écrasé par les roues mais bien traîné en dessous du train et des wagons.

Immédiatement, la Sûreté du Québec et les ambulanciers ont été dépêchés sur place.

Quelques minutes plus tard, la Commission de la santé et de la sécurité du travail est intervenue sur place pour faire cesser toute opération.

D’ailleurs, depuis hier matin, le train du Roberval Saguenay ne circule plus et il en sera de même tant et aussi longtemps que Rio Tinto Alcan n’aura pas fait la démonstration à la CSST qu’elle modifie sa méthode de travail pour le déneigement de ses rails et des aiguillages pour adopter une méthode sécuritaire.

À ce sujet, au moment d’écrire ces lignes, vers 15 h, Étienne Jacques, chef des opérations Métal primaire Amérique du Nord et Jean Pedneault, directeur des Installations portuaires et ferroviaires chez Rio Tinto Alcan, s’apprêtaient à tenir une rencontre de presse pour discuter de l’accident et de la situation.

Service essentiel

Rappelons que dans le contexte du conflit de travail à l’Usine Alma, le chemin de fer Roberval Saguenay est essentiel pour assurer un approvisionnement constant est nécessaire pour une production continue des installations.

Au chapitre des besoins en approvisionnement de l’Usine Alma, dans un contexte normal de fonctionnement, soit une production annuelle de 438 000 tonnes métriques (actuellement, cette production n’est plus que de 146 000 tonnes métriques) la station de déchargement des matières premières reçoit quotidiennement plus de 2000 tonnes d’alumine, 400 tonnes de coke et 100 tonnes de brai. Ces matières premières sont dirigées vers les silos et les réservoirs d’entreposage.

Actuellement opéré par quelque 224 employés-cadres, le maintien du tiers de la production à l’Usine Alma tient à deux éléments essentiels, soit une livraison constante des matières premières et la capacité de ces employés-cadres à opérer l’usine de fabrication des anodes.

Une anode a une durée de vie utile de quelque 28 jours, après quoi elle est consumée et doit être changée.

Pour tous les détails de ces événements et pour d’autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Partager cet article