Agrinova reçoit le financement pour trois projets

Agrinova reçoit le financement pour trois projets

Lors de l'annonce

Le Centre collégial de transfert de technologie en agriculture Agrinova bénéficiera d’une aide financière pouvant atteindre 209 800 $ sur une période de 4 ans.

L’annonce en a été faite par le député/ministre Alexandre Cloutier, au nom du vice-premier ministre et ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, François Gendron.

Ainsi, trois projets bénéficieront d’un soutien financier en vertu du programme Prime-Vert 2013-2018. Ils ont pour objet commun l’amélioration des pratiques agricoles des producteurs du Saguenay—Lac-Saint-Jean.

« Je suis fier que le gouvernement du Québec appuie des projets pour l’amélioration des pratiques agricoles au Saguenay—Lac-Saint-Jean. Réalisés par le seul centre collégial de transfert de technologie en agriculture du Québec, Agrinova, ces projets tiennent compte des particularités des territoires et permettent de prendre soin de l’environnement tout en travaillant à améliorer les rendements des producteurs », souligne Alexandre Cloutier.

Les projets

Dans le secteur Nord du Lac-Saint-Jean, les sols sont particulièrement propices aux grandes cultures. Toutefois, le climat frais associé au Saguenay—Lac-Saint-Jean écourte la saison de culture de la région, comparativement à celle du Sud du Québec. Au printemps et à l’automne, pour maximiser la saison de culture, les exploitants agricoles se trouvent parfois dans l’obligation de travailler les sols dans des conditions peu favorables au maintien de la bonne santé des terres.

La réalisation du premier projet d’Agrinova, qui reçoit un appui financier de 50 000 $, donnera lieu à l’établissement d’un diagnostic des sols que les producteurs pourront mettre à profit dans l’adoption de pratiques culturales destinées à atténuer les contraintes liées à la fraîcheur du climat. Le projet comporte aussi un volet qui a trait à l’élargissement des bandes riveraines.

Le deuxième projet concerne le Moyen-Saguenay, récemment défini comme l’unique lieu de rassemblement et de frai de l’éperlan arc-en-ciel au Saguenay. Ce poisson est sensible à la lumière et à la présence de matières en suspension dans les cours d’eau. Nombre de petits cours d’eau reconnus comme des milieux de frai se trouvent dans la zone agricole.

Agrinova a donc comme projet d’accompagner les producteurs dans l’application de mesures appropriées, telles que l’élargissement des bandes riveraines, afin de réduire la présence de sédiments dans des rivières et des ruisseaux qui sont situés directement dans la zone de frai et qui se jettent dans la rivière Saguenay. Pour y arriver, Agrinova profite d’une aide de 45 000 $.

Finalement, le troisième projet vise à favoriser l’adoption de solutions alternatives à l’utilisation des insecticides, dans la production de pommes de terre, afin de diminuer les risques de contamination des eaux souterraines et de surface.

Ainsi, Agrinova fournira de l’information sur la réduction des risques de contamination de l’eau engendrés par l’emploi de pesticides, mettra à l’épreuve les méthodes de remplacement les plus prometteuses chez six producteurs de la région, fera une évaluation de ces méthodes et publiera des fiches d’information à l’intention des producteurs sur les méthodes à privilégier. L’aide financière totale accordée à Agrinova à l’égard de ce projet pourra atteindre 114 800 $ sur une période de 4 ans.

Les trois projets doivent également être mis en relation avec la Politique de souveraineté alimentaire, puisqu’ils se fondent sur une forme de développement de l’agriculture qui s’harmonise avec les attentes de la société aux chapitres du respect de l’environnement et de la préservation de l’eau.

Partager cet article