Alexandre Cloutier exprime sa vision

Par Nancy Desgagne
Alexandre Cloutier exprime sa vision

SOUVERAINETÉ. Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, a publié les détails de son approche mobilisatrice pour la souveraineté le 24 septembre sur son blogue.

À la suite de la défaite du Parti québécois lors des élections du 7 avril 2014, Alexandre Cloutier a entrepris une profonde réflexion quant à l’avenir de sa formation politique et son projet de souveraineté.

« Le temps est ainsi venu pour le Parti québécois de renouer avec l’audace, de sortir des sentiers battus et de proposer une approche nouvelle. Une approche mobilisatrice, bien de son époque, qui met la participation des citoyens au cœur du succès de notre projet », mentionne-t-il.

« À l’avenir, j’estime qu’il faudra assumer entièrement notre projet – celui de faire du Québec un pays – et être transparents avec les Québécois quant à notre échéancier pour y arriver », dit-il.

Futur chef

Alexandre Cloutier ne mentionne pas s’il a l’intention de briguer la chefferie du parti, mais il affirme que l’une des premières tâches du prochain chef devrait être de mettre sur pied et de présider une équipe de préparation à la souveraineté. Il veut aussi impliquer davantage les Québécois dans cette démarche.

Il estime également que le Parti québécois devra signifier, aux élections générales de 2018, son intention de tenir un référendum sur la souveraineté du Québec dans la deuxième partie de son mandat, après avoir été élu à la tête d’un gouvernement majoritaire.

« Les citoyens du Québec devront ensuite avoir la chance de s’approprier ce contenu et d’approuver la tenue d’un référendum sur le projet tel que défini. Pour ce faire, un registre national sera ouvert, à l’initiative du gouvernement, avec l’objectif de recueillir la signature d’un million de Québécois étant favorables au projet de pays et à la tenue d’une consultation populaire sur celui-ci », propose le député.

Pour plus de détails sur sa proposition, consultez son blogue au http://alexandrecloutier.org.

Partager cet article