Alma aura son camp de jour

Julien B. Gauthier
Alma aura son camp de jour

Du 29 juin au 14 août, les jeunes Almatois de 5 à 12 ans pourront bénéficier du camp de jour entièrement repensé.. Les parents devront toutefois faire vite pour inscrire leur jeune, puisque les places sont limitées.

Ainsi, 230 places seront libres et les inscriptions se feront en deux phases : le 8 juin pour les enfants dont les deux parents travaillent, tandis que les inscriptions seront ouvertes à tous le 15 juin. Elles se feront exclusivement en ligne via le site web de la ville.

Les enfants du secteur nord d’Alma pourront notamment bénéficier du transport par autobus scolaire le matin et le soir.

« Nous sommes conscients que l’accès au camp de jour est un enjeu important pour les parents qui travaillent. C’est pourquoi la priorité sera accordée aux familles dont les deux parents occupent un emploi ou aux familles monoparentales dont le parent travaille à temps plein », a fait savoir le maire d’Alma, Marc Asselin.

Il n’y aura qu’un seul forfait d’offert, soit du lundi au vendredi à temps complet de 7h30 à 17h30. Ville d’Alma souligne toutefois que quelques places supplémentaires s’ajouteront pour les enfants ayant des besoins particuliers.

« L’équipe du Service des loisirs et de la culture continuera de suivre de très près l’évolution de la situation et apportera toute modification nécessaire en temps réel pour respecter les consignes gouvernementales », a affirmé pour sa part François Carrier, conseiller municipal et président du comité des loisirs.

Mesures particulières

Le camp se déroulera entièrement au Centre Mario-Tremblay et les activités extérieures seront privilégiées. Celui-ci sera divisé en quatre secteurs afin de limiter les contacts entre les groupes.

Le nombre d’enfants par groupe est également diminué. Le service des loisirs ayant procédé à l’embauche de 50 animateurs (40 réguliers et 10 spécialisés), il y aura cinq enfants par groupe pour les 5-6 ans, sept enfants pour les groupes de 7-8 ans ainsi que 10 enfants pour les 9 ans et plus.

En outre, il n’y aura pas de sorties de groupe telles qu’au musée ou à la baignade, par exemple.

Ville d’Alma dit se fier aux mesures recommandées par l’Association des camps du Québec, qui demande aux camps d’assurer une distanciation sociale de deux mètres entre les participants.

De plus, l’association demande également d’éviter les jeux où il y a passation d’objets, d’assurer un lavage des mains fréquent et de désinfecter tout le matériel.

 

 

 

 

 

Partager cet article