André Paradis accuse Donald Pilote de faire une campagne négative

Julien B. Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
André Paradis accuse Donald Pilote de faire une campagne négative
André Paradis, toujours en réflexion, souhaite que les candidats fassent preuve de positivisme au cours de la campagne municipale. (Photo : Trium Médias – Archives)

Le maire de Saint-Henri-de-Taillon, André Paradis, estime que le candidat à la mairie Donald Pilote, mène actuellement une campagne négative dans la municipalité. Il appelle du même coup tous les candidats et potentiels candidats à demeurer dans un esprit constructif et positif.

« Présentement, je vois ce qui se passe à Saint-Henri-de-Taillon. L’ambiance de campagne électorale qui se dessine n’est pas vraiment plaisante », explique-t-il.

Selon lui, Donald Pilote, qui a annoncé son intention de briguer les suffrages en octobre dernier, s’en prend notamment à l’administration municipale.

« Je ne veux pas une campagne négative, je ne veux pas qu’on s’en prenne à l’administration. Menez votre campagne, emmenez des idées, parce que là, le premier candidat, il est parti dans le négatif. Moi, ce n’est pas le genre de politique que j’aime faire », s’est-il contenté de dire.

Celui qui est maire depuis 2005 est toujours en réflexion quant à un cinquième mandat. Il fera connaître sa décision au mois de mai.

Donald Pilote nie

« Monsieur Paradis erre totalement. Je n’ai même pas encore commencé ma campagne. Je me prépare. Je ne sais pas où il a pris ça. Peut-être qu’il sent la soupe chaude », croit Donald Pilote.

Ce dernier confirme cependant que ce n’est pas la première fois qu’on l’accuse de mener une campagne négative. Il croit qu’il pourrait s’agir d’une stratégie de « victimisation » provenant de « l’autre camp ».

« Paradis veut me faire passer pour le gros méchant afin que je fasse une erreur et que je dise des choses controversées. Je ne suis pas négatif, je suis positif et je veux amener un vent de changements positifs à la municipalité. »

« J’ai dit qu’on avait un maire qui était absent depuis dix ans. Je l’ai dit et je vais continuer de le dire. On a un maire qui a fait carrière ailleurs et c’est ça que les gens me disent sur le terrain. Je m’en vais là pour servir la municipalité d’abord. Lui, il est préfet avant tout. »

 

Partager cet article