André Paradis aura-t-il de la compétition ?

Photo de William Fradette
Par William Fradette
André Paradis aura-t-il de la compétition ?
(Photo : Achives)

Le maire de Métabetchouan–Lac-à-la-Croix, André Fortin, est fortement tenté de se présenter à l’élection à la préfecture de la MRC Lac-Saint-Jean-Est de novembre prochain, selon plusieurs sources.

Le mot court que des maires du secteur sud aimeraient voir un retour de l’alternance à la MRC afin de changer la dynamique actuelle.

Plusieurs personnes près du milieu municipal ont confié au Lac-St-Jean qu’André Fortin, maire de Métabetchouan–Lac-à-la-Croix depuis 2017, mesure ses appuis.
Rejoint par téléphone, le principal intéressé n’a pas voulu confirmer, refusant par le fait même de s’avancer sur la teneur des échanges qu’il aurait eu avec ses collègues.

Autres maires prudents

Pour sa part, le maire d’Hébertville a admis que nier que la discussion avait eu lieu serait inexact. Précisant que rien n’était encore prévu, il a déclaré que les différentes personnes impliquées prendraient les prochaines semaines et mois pour réfléchir, insistant sur l’importance « d’agir avec collégialité […] pour trouver une candidature qui rassemble ».
Émile Hudon, le maire de Saint-Gédéon, s’est contenté de déclarer ne pas être rendu à cette étape, évoquant au passage qu’aucune décision ne serait prise avant la fin des élections fédérales.
Le choix du prochain préfet sera fait en novembre. Les maires de Saint-Bruno, d’Hébertville-Station et de Desbiens, ont nié leur intérêt.

Coutume à rétablir

En poste depuis 2009, le préfet André Paradis arrive à la fin de son cinquième mandat. Le mot court que des maires du secteur sud aimeraient voir un retour de l’alternance à la MRC.

La coutume voulait autrefois qu’entre les maires du secteur sud et du secteur nord s’opère une alternance à la tête de la MRC Lac-Saint-Jean-Est. L’un des élus qui composent le conseil de la MRC obtenait de ses pairs un mandat de deux années ; un autre était élu à la fin de celles-ci.

En 2009, c’est André Paradis de Saint-Henri-de-Taillon qui a été élu et qui a par la suite obtenu un deuxième mandat en 2011. Puisqu’aux prises avec des dossiers complexes à l’époque, ses collègues avaient convenu de lui accorder un 2e mandat consécutif. Ce fut la même chose lors des élections de 2013 et 2015 et 2017.

La décision d’André Paradis n’est pas prise

En poste depuis presque 10 ans, André Paradis n’a pas arrêté sa réflexion quant à la préfecture de la MRC Lac-Saint-Jean-Est.

Le préfet et maire de Saint-Henri-de-Taillon n’a pas encore décidé s’il sollicitera un nouveau mandat à la MRC Lac-Saint-Jean-Est. En marge du conseil de la MRC tenu le 10 septembre dernier, il s’est gardé de se prononcer.

« Historiquement, on a attendu après le Congrès de la Fédération québécoise des municipalités pour prendre une position [sur la préfecture] », a déclaré l’élu municipal, concluant que sa réflexion n’était pas faite à ce sujet.

Rejoint par téléphone subséquemment, il a refusé de commenter la potentielle candidature d’André Fortin, son collègue de Métabetchouan–Lac-à-la-Croix.

Les élus demeureraient satisfaits

Malgré la possibilité d’une opposition à sa reconduction dans le rôle de préfet, rien n’indiquerait que les élus soient insatisfaits du travail d’André Paradis. Une source proche des institutions municipales a d’ailleurs identifié l’absence d’alternance comme principale raison d’une volonté d’élire un préfet du secteur sud.

Selon la même personne, André Paradis aurait de bonnes chances de l’emporter advenant un scrutin pour la préfecture. Alma possède plus du quart des voix pour élire le préfet (5 sur 18) en plus d’entretenir une bonne relation avec André Paradis, il pourrait partir avec une longueur d’avance.

Desbiens siège de nouveau

Desbiens est de retour à nouveau à la table de la MRC-Lac-Saint-Jean-Est. C’est le conseiller municipal Gilbert Doucet qui a siégé pour la localité lors de la dernière séance publique.

Nicolas Martel avait quitté de façon marquée le conseil de la MRC au début de l’année 2019. Il avait par ailleurs déclaré qu’aucun élu de la municipalité ne se rendrait plus au conseil.

Rejoint par téléphone, le maire a déclaré qu’une bonne discussion était survenue au cours de l’été et que tout était rentré dans l’ordre. André Paradis, pour sa part, s’est montré satisfait du retour d’un représentant de Desbiens à la MRC.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Donald Pilote Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Donald Pilote
Invité
Donald Pilote

Le préfet d’une MRC devrait être élu au scrutin universel et les mandats devraient être limités à 2. On assiste trop souvent à de longs règnes de maires, conseillers municipaux et préfets.
Une autre raison du désintérêt de la population pour la chose municipale.
À quand une réforme ?