Arianne Phosphate inquiète de l'avenir du régime minier… et de son projet

Bernard Lapointe, chef de la direction d’Arianne Phosphate voit deux épines au pied pour la réalisation de son projet de près d’un milliard $ au Nord du lac Saint-Jean. Il y a d’abord l’obligation de la réalisation de la voie de contournement d’Isle-Maligne dans les plus brefs délais pour assurer le transport du minerai jusqu’à un centre de transbordement ferroviaire, près de l’Usine Alma de Rio Tinto Alcan. Cependant, c’est la révision du régime minier par le gouvernement du Québec qui inquiète le plus.

Devant une cinquantaine de représentants de municipalités, de ministères et de gens d’affaires, Bernard Lapointe a fait ce matin à Alma le point sur ce projet d’envergure pour l’exploitation d’une mine de phosphate au Lac-à-Paul, situé au kilomètre 168 du Chemin de Chute des Passes.

Les dernières études sont d’ailleurs des plus encourageantes alors qu’avec un potentiel de quelque 590 millions de tonnes, cette mine pourrait être en opération pendant quelque 50 ans à raison de 3 millions de tonnes de minerai extrait à chaque année et expédiées vers les différents marchés en Amérique du Nord et ailleurs.

« On a déjà annoncé un projet de plus de 800 M $ mais qui pourrait friser le milliard $. C’est notamment le transport qui aura le plus grand impact et c’est pourquoi nous entreprenons la démarche de consultation auprès du public », a précisé Bernard Lapointe.

La direction de Ressources d’Arrianne tiendra prochainement quatre rencontres publiques afin de bien expliquer aux gens les impacts sur le transport routier.

St-Ludger-de-Milot le 25 mars, Ste-Monique le 2 avril, St-Cœur-de-marie le 8 avril et Alma le 10 avril, sont déjà prévus au calendrier des rencontres.

À l’issue de ces consultations, un groupe de travail sera formé pour assurer un suivi au projet.

« Notre but n’est pas de vendre le projet mais de valider quel est le meilleur tracé avec les populations impactées », a directement lancé le chef de la direction.

Pour extraire les 3 millions de tonnes prévues, cela représente quelque 120 voyages de camions bi-train à chaque jour. Ce sont cependant des camions beaucoup plus petits que ceux utilisés pour le transport du bois.

Naturellement, la compagnie a déjà un bon portrait du chemin idéal. Du Lac-à-Paul jusqu’à St-Ludger-de-Milot, on circule sur le chemin de Chute des Passes. Puis, on emprunterait la route d’Uniforet jusqu’aux limites de L’Ascension. À partir de là, l’entreprise envisage construire une route privée menant jusque dans le secteur d’Alma, près de l’endroit où la voie de contournement d’Isle-Maligne arrivera. À cet endroit, les camions bi-train seraient détachés pour faire des camions uniques qui emprunteraient la voie de contournement, traverseraient le pont J-F Grenon pour ensuite emprunter l’Avenue des Pins, jusqu’au centre de transbordement ferroviaire, près de l’Usine Alma.

Le projet de construction de la mine se réaliserait à l’été 2014 et l’entrée en production, en 2016.

Sommairement, on parle de quelque 400 emplois directs sur le site de la mine au Lac-à-Paul et quelque 260 autres employés pour tout le volet transport

Régime minier

Bernard Lapointe s’attendait naturellement à des questions sur tout ce qui touche actuellement la révision du régime minier au Québec.

« C »est déstabilisant. On fait des simulations basées sur le régime en vigueur depuis trois ans et on fixe nos coûts de rentabilité pour vendre le projet aux investisseurs. Le feeling actuel, c’est que les gens sont inquiets. Si le régime change et que les redevances sont plus élevées, ça réduit d’autant notre rentabilité », a-t-il signifié avec une réelle inquiétude dans la voix.

Cependant, la compagnie va de l’avant et souhaite que le tout se déroule pour le mieux.

Présents pour ces annonces, les maires de St-Ludger-de-Milot et d’Alma, Marc Laliberté et Marc Asselin, ont tous deux promis leur plein support pour la réalisation de ce projet qui permettra de diversifier l’économie et qui aura surtout un impact majeur sur les emplois dans notre milieu.

Pour tous les détails de ces événements et pour d’autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Partager cet article