Berges du lac St-Jean : Rio Tinto prépare les interventions

Berges du lac St-Jean : Rio Tinto prépare les interventions
travaux berges Lac-St-Jean février 2015

TRAVAUX. L’équipe du Programme de stabilisation des berges du lac Saint-Jean de Rio Tinto Alcan prépare déjà le terrain pour les travaux prévus cet automne et à l’hiver 2016.

Au cours des prochaines jours, dans le cadre de la planification pour l’automne 2015, des travaux de rechargement de plage sont prévus sur sept sites, répartis dans les municipalités de Saint-Gédéon, Métabetchouan—Lac-à-la-Croix et Saint-Félicien (secteur Saint-Méthode).

Et à l’hiver 2016, des travaux d’empierrements et structures (entretien et ajouts) sont prévus dans six sites, répartis dans les municipalités d’Alma, de Saint-Gédéon, de Desbiens, de Chambord et de Dolbeau-Mistassini.

Des interventions sont également planifiées pour reconfigurer l’émissaire de ruisseaux, dans le secteur de Vauvert et pour des accès (descentes de bateau, escaliers), à Chambord.

Tous les travaux planifiés sont conditionnels à l’obtention des autorisations gouvernementales requises.

Préparations avant les travaux

Au cours des dernières semaines, les riverains concernés par ces travaux ont tous reçu par courrier les plans des travaux et quelques consignes de préparation avant le début de ceux-ci.

Ces travaux nécessitent notamment de circuler sur la plage avec de la machinerie. Bien que toutes les mesures soient prises pour limiter les inconvénients, une préparation adéquate du secteur est essentielle.

Étude d’impact sur l’environnement

En parallèle, le travail se poursuit pour le renouvellement du décret permettant à Rio Tinto Alcan de réaliser de tels travaux.

En septembre dernier, l’étude d’impact sur l’environnement concernant le Programme de stabilisation des berges du lac Saint-Jean 2017-2026 a été déposée au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC).

La période d’analyse, qui sert à préciser certains aspects du projet et à répondre aux questions des experts est en cours.

Le comité technique sur l’étude d’impact, formé de représentants du milieu, poursuit son travail au cours de cette période d’analyse.

Partager cet article