Burgers végétaux à base de gourganes : Révolutionner l’industrie végane

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Burgers végétaux à base de gourganes : Révolutionner l’industrie végane
Les boulettes de Vivanda Boréal ne tentent pas d’imiter le goût, ni la texture des boulettes de viande habituelles. (Photo : Courtoisie)

Les hommes d’affaires jeannois Pierre-Yves Côté et Dominique Tremblay, accompagnés de huit autres actionnaires, investissent 3 M$ et lancent l’entreprise Vivanda Boréal, qui produira des boulettes de burgers 100 % végétales. Avec ce produit, ils comptent révolutionner l’industrie des produits véganes à base de plantes.

« On est les seuls au monde à faire ce genre de boulettes là. Elle est faite en grande majorité à base de gourganes. Il s’agit d’une innovation d’utiliser majoritairement la gourgane pour un aliment », mentionne Pierre-Yves Côté.

Dominique Tremblay ajoute : « Ce qui rend nos boulettes uniques aussi, c’est le fait d’être 100 % naturels et qu’on n’essaie pas d’imiter le goût et la texture de la viande. »

D’ailleurs, la boulette a la particularité d’être produite avec 85 % d’ingrédients provenant du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ce pourcentage pourrait augmenter au fil des années, puisque de nouveaux partenariats avec des producteurs agricoles sont en train de se conclurent.

Tirer son épingle du jeu

Les burgers véganes sont de plus en plus populaires et en demandes. Ainsi, pour réellement se démarquer des concurrents, Vivanda Boréal mise complètement sur son côté 100 % végétal et la qualité de ses boulettes.

« On se différencie réellement avec notre fiche nutritionnelle. On privilégie une méthode de production qui est très peu transformée. Ça veut dire que plutôt qu’utiliser des produits hautement transformés qui sont difficiles à digérer et à assimiler, nos produits sont le plus naturel et le plus proche possible de ce qu’ils étaient à la base. On n’ajoute pas plein de protéines en poudre ou de colorant, par exemple », souligne Dominique Tremblay.

Également, les promoteurs veulent pallier un problème avec la nourriture végane, soit le manque de certaines vitamines.

« Dans les aliments véganes, on retrouve moins de fer, d’Oméga 3 et les vitamines B12. Mais nous, on a ajouté des produits végétaux naturels dans notre recette pour régler ce problème. »

SIAL

Vivanda Boréal a présenté sa boulette végétale au Salon international de l’alimentation (SIAL) 2020, qui s’est terminé le 28 septembre dernier. La boulette a terminé dans le top 10 dans la catégorie Produits innovants 2020.

« Pour une compagnie qui a démarré en juin 2020, c’est incroyable de terminer dans le top 10. Ça nous ouvre plein de portes pour l’international ! », lance Pierre-Yves Côté.

Des retombées considérables pour la région

Les boulettes de burgers végétales de Vivanda Boréal représentent un projet moteur pour la région parce qu’elles permettront de développer la transformation de la gourgane.

« Dans la région, on a des producteurs de gourganes, mais il n’y avait pas de débouchés pour la transformation. À cause de ça, l’industrie de la gourgane est restée petite. Tout ce qu’on connait, c’est la soupe aux gourganes, mais ça, ça n’a pas le même potentiel de développement », indique Pierre-Yves Côté.

Selon ce dernier, des milliers d’hectares de champs dans la région pourraient produire de la gourgane. Or, on ne retrouve qu’environ 250 hectares de champs actuellement qui servent à la production de cette légumineuse.

« Avec notre transformation de la gourgane pour en faire des boulettes, on se trouve donc à donner un débouché intéressant aux producteurs. La création de Vivanda permet l’éclosion de la grappe industrielle de la gourgane. On va devenir le premier transformateur de grande envergure qui utilisera la gourgane en grande quantité. »

Impact

L’impact de cette nouvelle industrie pourrait être énorme pour la région. Selon le copropriétaire de Vivanda Boréal, la demande dans le monde pour des boulettes de burgers végétales est estimée à environ 650 M$.

« D’ici 10 ans, cette demande devrait atteindre 10 G$. On parle de 34 % de croissance par année. C’est énorme. C’est vraiment le secteur de l’industrie alimentaire qui est le plus en croissance. Ce n’est plus seulement les véganes et végétariens qui consomment ce type de produits, mais c’est aussi la classe moyenne maintenant. »

Production

Pour 2021, l’entreprise jeannoise va produire 500 000 boulettes. En 2022, l’objectif est d’en produire deux millions et en 2023, d’en produire quatre millions. Pour les producteurs de gourganes, ça signifie que d’ici 2023, ils auront à fournir près de 600 000 livres à Vivanda.

« Pour l’instant, je dirais que pour les 2 prochaines années, il y a assez de production qui est faite dans la région pour répondre à la demande. Sauf que nous, on travaille avec Agrinova et avec la Table agroalimentaire afin de mettre en place un réseau de producteurs de gourganes qui pourra suivre la demande sur le long terme. »

Marchés

Toute cette production transformée par Vivanda serait ensuite vendue à l’international.

« On vient de démarrer et on vise le marché québécois pour l’instant. Mais dans les prochaines années, on souhaite exporter partout dans le monde. »

D’ailleurs, Vivanda est en négociation avec des chaines de restaurants pour y distribuer leurs boulettes végétales.

 

Partager cet article