« C'est la meilleure édition à vie de l'événement » — Marcel St-Pierre, président

« C'est la meilleure édition à vie de l'événement » — Marcel St-Pierre, président

SUCCÈS. Sans aucune hésitation, Marcel St-Pierre, président du Rassemblement du Patrimoine motorisé du Saguenay—Lac-Saint-Jean, qualifie de « meilleure édition à vie » la 11e présentation qui se déroulait au cours de la dernière fin de semaine à Alma.

« Le bilan, il n’est pas compliqué. C’est la meilleure édition à vie de l’événement et en plus, notre histoire de la Corvette a connu tout un succès », lance d’un trait le président St-Pierre encore sous le coup de l’adrénaline que la fin de semaine lui a procurée à lui-même, son comité organisateur et toute l’équipe de quelque 80 bénévoles qui gravitent autour de l’organisation.

« Une pareille édition avec le concours de Dame Nature toute la fin de semaine, ça fait du bien au moral des troupes », lance-t-il en rappelant à quel point la pluie peut venir gâcher une activité extérieure comme le RPM.

Dans quelques jours, quand la fatigue sera disparue, l’un des premiers gestes que posera le conseil d’administration sera de rencontrer Ville d’Alma afin de négocier immédiatement le renouvellement du partenariat établi il y a trois ans.

« C’est officiel que l’on veut renouveler avec Ville d’Alma. On a tellement un bon service. Ils nous attitrent deux surhommes pour nous aider, soit Jocelyn Tremblay, le directeur du service des loisirs et Christian Briand qui sont continuellement avec nous », précise Marcel St-Pierre.

Retombées majeures

Le décompte officiel de l’édition 2014 n’est pas encore complété mais plus de 25 000 personnes ont été présente sur le site et aux différents événements.

« Vendredi, pour le souper dans les rues, plus de 700 convives étaient sur place pour goûter la tourtière et la tarte au bleuets. Et samedi, lors du cruising night, plus de 1000 personnes étaient sur la rue Sacré-Cœur pour nous voir défiler. Il y a même des gens qui venait nous serrer directement la main dans nos voitures. C’était féerique », d’ajouter le président.

Le nombre de voitures en provenance de l’extérieur, la popularité croissante du volet agricole et la renommée du RPM à travers la province et ailleurs en font un événement qui laisse des centaines de milliers de dollars en retombées économiques directes dans la ville et les environs.

« Faut pas oublier également que tout au long de l’année, les propriétaires de véhicules dépensent de petites fortunes en pièces, en moteur, en équipements de toutes sortes et décorations, les retombées économiques se font donc sentir tout au long de l’année. Reste maintenant à nous trouver une belle histoire de voiture à raconter pour notre 12e édition », de conclure Marcel St-Pierre.—F.P.

Partager cet article