Claude Delisle a eu la piqure pour la mairie

Julien B. Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Claude Delisle a eu la piqure pour la mairie
Claude Delisle, maire par intérim de Desbiens, tentera de se faire élire lors des prochaines élections municipales. (Photo : Trium Médias – Julien B. Gauthier)

Depuis qu’il remplace Nicolas Martel, Claude Delisle dit avoir la « piqure » pour le poste de maire. Il a d’ailleurs bien l’intention d’être au rendez-vous lors des prochaines élections municipales de novembre.

Conseiller municipal depuis 2009, il a été désigné maire par intérim par ses pairs en janvier après le départ de Nicolas Martel, qui souhaite briguer la mairie d’Alma.

« On gère les dossiers un par un. Je suis en train de les élaborer à ma façon, puisque la plupart étaient traités par Nicolas Martel. Ce dernier m’a fait une belle passation des pouvoirs, il a pris le temps de m’expliquer chacun des dossiers », explique-t-il.

Claude Delisle n’est d’ailleurs pas le seul qui se prépare aux prochaines élections. Quatre des cinq conseillers ont l’intention de demander un nouveau mandat.

Travaux

Desbiens réalise actuellement des travaux majeurs évalués à 900 000 $ afin de raccorder le secteur de la Villa des Érables au réseau public d’aqueduc. Ceux-ci ont débuté il y a deux semaines et devraient s’échelonner jusqu’à la fin du mois de juin.

Selon le maire Claude Delisle, il s’agit du seul endroit dans la municipalité qui n’était pas fourni en eau potable. Une trentaine de résidences s’y trouve. Le projet est financé en totalité par le gouvernement du Québec.

Le chantier vise également à modifier le tracé du chemin des Érables afin de faciliter l’accès au secteur, particulièrement par les véhicules d’urgence, qui avaient du mal à s’y rendre en hiver. Ce sont les entreprises Construction de l’Est et MSH Services Conseils qui ont obtenu le contrat.

La municipalité a également demandé, en collaboration avec le Centre de Services scolaires du Lac-Saint-Jean, la possibilité de construire un gymnase à l’École Saint-Gérard. Actuellement, les jeunes n’ont seulement accès qu’à une grande salle pourvue de poutres.

Tourisme

La municipalité se prépare à accueillir bon nombre de touristes, alors que le projet du Parc Octopus suscite déjà un engouement qui dépasse les attentes. Rappelons que le site, situé aux abords de la rivière Métabetchouane, inclura une trentaine de terrains de camping ainsi que le troisième parcours gonflable le plus gros au pays, permettant d’accueillir 140 personnes simultanément. Il devrait ouvrir ses portes à la mi-juin.

« C’est un excellent projet. Ils ont tellement de téléphones pour faire des réservations, c’est effrayant. Ça va être un grand succès. Tout le monde est prêt, tout le monde est bien heureux et la population a bien hâte d’accueillir les visiteurs. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires