Club La Cité du quad : Un avancement important pour le quad à Alma  

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Club La Cité du quad : Un avancement important pour le quad à Alma  

Le dossier des sentiers de quad à Alma connait des développements positifs. Le club La Cité du quad, qui s’est restructuré avec un nouveau conseil d’administration, a eu des rencontres encourageantes avec la Ville d’Alma et la municipalité de Saint-Bruno pour trouver un terrain d’entente sur un tracé pour traverser les localités. De plus, l’organisation a investi plus de 180 000 $ dans ses infrastructures avec l’aide du MTQ, de l’Association de quad régionale, de la MRC et de la FQMHR.  

Grâce à la collaboration avec Ville d’Alma et Rio Tinto, une nouvelle aire de stationnement a été aménagée à l’entrée du quartier d’Isle-Maligne.   

« Ce nouveau stationnement servira de débarcadère aux utilisateurs, qui auront accès maintenant à tous les sentiers du secteur nord. L’endroit est éclairé, en plus d’avoir une rampe pour que les gens puissent débarquer leur quad de leur camion sans problème. C’est une avancée majeure, alors qu’il est maintenant possible de partir du nord d’Alma pour faire le tour du Lac jusqu’à Saint-Bruno », indique le nouveau président du club, Jean-Sébastien Martel.   

Secteur Sud  

La prochaine étape du club est de trouver un terrain d’entente afin de pouvoir traverser la ville d’Alma, ainsi que de trouver un chemin pouvant relier Alma à Saint-Bruno.   

Les pourparlers sont d’ailleurs en cours actuellement, alors que le club la Cité du quad a rencontré entre autres la mairesse d’Alma, Sylvie Beaumont, et le maire de Saint-Bruno, François Claveau.   

« On est écouté et bien accueilli, les discussions se déroulent bien. Les deux municipalités sont bien conscientes des retombées économiques que pourrait avoir l’ouverture de sentiers. »  

Selon les chiffres qu’avance Jean-Sébastien Martel, c’est près de 7 000 véhicules hors-route d’été de plus qui ont été plaqués en deux ans dans la région seulement.    

« Les gens veulent pouvoir partir de chez eux avec leur quad, comme en motoneige. Si on réussit à ouvrir Alma aux quads, c’est certain qu’il va s’en vendre plus. »  

Il ajoute : « Je sais par contre que ce n’est pas un dossier facile pour les municipalités. Il y a des embûches, mais moi je ne les lâcherai pas, on doit connecter tous les sentiers autour du Lac-Saint-Jean. Le tour du Lac n’attend que nous à embarquer les quads, c’est gênant qu’on doivent encore traverser Alma et Saint-Bruno en remorque. L’économie locale en a besoin. »   

Partager cet article