COMMENTAIRE: On doit rêver grand !

COMMENTAIRE: On doit rêver grand !

MERCURIADES. Trop souvent, on a reproché aux Québécois leur manque d’ambition. Notamment, c’est le cas quand des organisations mettent sur pied des événements nationaux comme c’est le cas pour les des Mercuriades de la Fédération des Chambres de commerce du Québec. Penser remporter un trophée lors de cet événement sélect, c’est aussi à la portée des petites entreprises en région.

Un bel exemple en est donné avec le Dépanneur Le Campagnard, à Hébertville. Les copropriétaires de l’entreprise, Sonia Boulianne et Manon Vermette ont un peu hésité en apprenant que leur nom avait été soumis en candidature pour les prestigieux prix du monde des affaires, Les Mercuriades qui en sont tout de même à leur 35e édition.

Les deux femmes d’affaires ont décidé de foncer, de relever la tête et de déposer un cahier de candidature où elles feront la démonstration que les affaires, ça se passe aussi en région et que la façon de faire en région, peut-être bien différente et aussi performante que ce qui se fait dans les grands centres.

Déjà, elles ont remporté une première étape qui à elle seule, représente une victoire. En effet, elles sont parmi les 38 entreprises sélectionnées par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) comme finalistes.

Elles ont donc déjà entre les mains une magnifique plaque de verre qui témoigne de leur statut de finaliste dans la catégorie « Gestion proactive de la main d’œuvre ».

Leur rêve s’arrêterait là que Sonia et Manon en seraient très heureuses.

Cependant, elles rêvent encore et savent très bien que le grand trophée est à leur portée.

• • •

Sonia et Manon se sont posé la question: est-ce que le fait que l’on soit une petite entreprise, dans un petit village du Lac-Saint-Jean, nous empêche de bien faire les choses, mêmes si on le fait différemment ?

Le cahier de charge pour leur candidature était spécifique: résumer dans un maximum de 250 mots le portrait de l’entreprise.

Elles ont osé faire les choses différemment. « Avant même que vous preniez connaissance de notre dossier, je vous invite à prendre quatre minutes de votre temps pour regarder le début du court extrait du vidéo que vous trouverez ci-joint. Cette action est presque primordiale afin que vous soyez en contexte par rapport à notre réalité, celle des villages dans les régions ressources. Aucun tableau, aucun graphique, que de la parlure ».

Cette vidéo, c’est le compteur Fred Pellerin qui raconte comment nos villages se vident au Québec, comment le territoire se saigne, comment les grands centres nous traitent de « régions ressources ».

Cette vidéo est un éloge à l’importance de conserver des régions fortes, si l’on veut que l’Île de Montréal continue à survivre.

• • •

Sonia et Manon ont toujours fait les choses différemment dans leur commerce en mettant l’accent sur les ressources humaines que sont les étudiants qui partagent les plateaux de travail dans le cadre du programme travail/études.

« Oui, il y a des façons de faire, oui il y a des règles à suivre en affaires, mais parfois, nous avons gardé le goût de contourner tout cela pour faire transparaître nos vraies intentions et valeurs qui sont à l’origine de notre projet, créer de l’emploi pour nos jeunes», résument les deux femmes entrepreneures.

Juste dans cette vérité et dans cette honnêteté de faire les choses, cela mérite le plus grand trophée du monde: le respect !

À LIRE ÉGALEMENT: Manon et Sonia se retrouvent… à la finale des Mercuriades

Partager cet article