Culture sous paillis de plastique: efficacité et rentabilité sont au rendez-vous

Culture sous paillis de plastique: efficacité et rentabilité sont au rendez-vous
La culture des semis de maïs ou de soya sous paillis de plastique oxodégradable est parfaitement adaptée à nos conditions agroclimatiques nordiques. Au printemps, on voit de plus en plus de ces champs couverts de longues bandes de ce plastique qui est en fait de l’amidon oxodégradable au bout d’un mois. (Photo : TRIUM MÉDIAS - France Paradis)

Depuis quatre ans, quand arrive le printemps, on voit apparaître, comme présentement, de longue bandes de plastique dans les champs de certains agriculteurs. En fait, il s’agit d’un nouveau mode de culture importé ici pour des variétés de maïs-grain à fort potentiel de rendement ou de soya dans des semis sous paillis de plastique oxodégradable en conditions agroclimatiques nordiques.
« C’est utilisé pour prolonger la saison de croissance au niveau des cultures. Dans la région, c’est utilisé avec le maïs principalement et aussi pour le soya. Ce sont plus des cultures du Sud. Quand on les fait ici, il nous manque un peu de chaleur et de nombre de jours de croissance car on est en climat plus frais. Le fait de semer sous ces paillis-là, ça fait en sorte que ça prolonge la saison de croissance, ça réchauffe le sol et ça protège la plante contre le gel printanier. Ça peut facilement ajouter et prolonger notre été de trois semaines », explique Régis Pilote, biologiste, agronome et chargé de projet en recherche et innovation chez Agrinova.

Régis Pilote, biologiste, agronome et chargé de projet en recherche et innovation chez Agrinova, a démontré l’efficacité et la rentabilité de cette forme de culture.

En 2015, ce dernier a notamment réalisé un mandat de recherche spécifiquement sur cette technologie qui présente de réels avantages agronomiques et économiques pour la culture de maïs-ensilage, du maïs-grain et du soya.
Concluant
L’expérimentation a démontré l’efficacité et la rentabilité de cette méthode pour les agriculteurs qui utilisent une grande quantité de maïs dans l’alimentation de leur troupeau. Ça devient plus économique de le produire que de l’acheter.
Notamment, dans certaines conditions, le rendement peut atteindre 40 % de plus en une année, avec un grain d’une qualité supérieure, permettant d’améliorer la production laitière des troupeaux.
Le haut rendement de la culture permet également de réduire la superficie cultivée, pour atteindre le même résultat de production, ce qui laisse la place à d’autres cultures sur les terres non-utilisées.
Quant au paillis de plastique utilisé, il est à base d’amidon extrait des pommes de terre. Au bout d’environ un mois, il se dégrade au soleil et à la pluie pour ensuite venir engraisser la terre.
Cette culture pourrait même s’appliquer pour la culture d’autres légumes.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des