Débat à Alma : les candidats dans le dernier droit

Photo de Julien B. Gauthier
Par Julien B. Gauthier
Débat à Alma : les candidats dans le dernier droit

Les candidats à la mairie d’Alma ont débattu pour une dernière fois mercredi soir à la salle Michel-Côté. Manon Girard, Lucille Gagnon, Sylvie Beaumont et Jocelyn Fradette ont notamment abordé la taxation, le logement social, le leadership, l’autoroute et la pénurie de main-d’oeuvre.

L’exercice, organisé par ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean, s’est fait dans le calme et dans le respect. D’entrée de jeu, sur la question des finances publiques, tous ont convenu qu’ils n’allaient pas augmenter les taxes à leur arrivée. Lucille Gagnon a notamment fait cette promesse pour les quatre prochaines années.

L’enjeu de la pénurie de logement a également été au coeur du débat. Pour régler le problème, Jocelyn Fradette promet pour sa part un congé de taxes aux entrepreneurs d’une durée de trois ans s’ils construisent un huit logements, cinq ans pour un 12 logements et sept ans pour un 16 logements.

Sylvie Beaumont et Lucille Gagnon constatent toutes deux qu’Alma possède plusieurs terrains vacants, et que ceux-ci seraient idéals pour y construire des logements.

« Il faut oser habiter le centre-ville, mettre en place une maison d’accueil pour les nouvelles personnes, inciter les personnes vieillissantes à mettre en place des appartements dans leur domicile, créer des partages », a avancé pour sa part Manon Girard.

Quant à la pénurie de main d’œuvre, Sylvie Beaumont veut augmenter la pression auprès du gouvernement. « Il faut raccourcir les délais, mettre des incitatifs. Nous avons on bas taux de taxes et une bonne qualité de vie, il faut le promouvoir davantage ».

Pointe des Américains

Une certaine confrontation est survenue entre Manon Girard et Jocelyn Fradette dans le dossier de la Pointe des Américains. Cette dernière estime notamment que Jocelyn Fradette n’a pas suffisamment consulté avant de proposer son projet de 15 km de sentier pédestre et de 20 km de plateau sportif.

« Quand on est en politique, il faut prendre des décisions ou on n’en prend pas. Je me suis penché sur le dossier avec les gens du vélo », a lancé Jocelyn Fradette.

« Consulter, ce n’est pas attendre, M. Fradette, c’est faire ensemble, bâtir ensemble, dans le respect des valeurs de citoyens. Quand il est question d’environnement, ça doit être un réflexe de consulter », a répondu Manon Girard.

« Ça va passer par des quatre-roues dans le centre-ville? Quand je m’assois avec un organisme, je la fait ma consultation. Ils les connaissent les enjeux », a-t-il ajouté.

Centre-ville

Sylvie Beaumont propose de « ramener l’art » au centre-ville, en y mettant en place de l’animation, tout en se gardant un moment pour consulter la population, « pour savoir comment on fait revivre le secteur ».

Pour Lucille Gagnon, il est impératif de « ramener la SAQ » et plusieurs commerces de détails au centre-ville, tout en injectant d’importantes sommes dans la réfection de l’Église Saint-Joseph.

Jocelyn Fradette propose pour sa part de « ramener les gens vivre au centre-ville. Il faut voir avec l’urbanisme. On a des appartements, des lofts et on n’a pas assez de stationnements. Il faut regarder du côté de l’urbanisme.

Enfin, Manon Girard estime qu’il faut revoir la circulation au centre-ville et continuer à miser sur le concept de rue piétonne. Elle souhaite également y voir plus d’art, de couleurs, un marché public, mettre en place des résidences étudiantes et utiliser davantage la Boîte à Bleuets.

Partager cet article