Déraillement à Sept-Îles : les plongeurs de la SQ remontent le corps du disparu

Déraillement à Sept-Îles : les plongeurs de la SQ remontent le corps du disparu
Enrick Gagnon

911.  Les plongeurs de la Sûreté du Québec (SQ) ont pu descendre dans la rivière Moisie, ce matin. Leur recherche ont été fructueuses, car ils ont mis peu de temps à retrouver le corps du conducteur du train porté disparu depuis le déraillement survenu jeudi dernier

La Sûreté du Québec a amorcé les recherches, samedi matin, afin de récupérer le corps du conducteur du train qui a déraillé dans la rivière Moisie, jeudi au nord de Sept-Îles. Les recherches ne pouvaient commencer avant que le site soit considéré sécuritaire par une équipe d’experts du ministère des Transports. Les plongeurs de la SQ ont eu le feu vert hier soir et devraient se mettre à l’œuvre ce matin.

Enrick Gagnon, 45 ans, était introuvable depuis que la locomotive qu’il conduisait a plongé dans l’eau jeudi, possiblement à cause d’un glissement de terrain. Son corps a finalement été extirpé dans la locomotive restée coincée sous l’eau depuis l’accident ferroviaire.

La locomotive submergée contenait 17 000 litres de diesel. Selon ce qu’a indiqué à la Presse canadienne le porte-parole d’Urgence-environnement, Frédéric Fournier, une fine couche d’hydrocarbure s’est répandue «à la longueur de la rivière jusqu’au Golfe, sur 20 kilomètres».

Il était trop tôt hier pour connaître les éventuels impacts sur l’environnement, a-t-il ajouté. La rivière Moisie est un lieu réputé pour la pêche aux saumons.

Des estacades ont été installées pour éviter que le diesel se répande sur une trop grande distance. Les plongeurs de la SQ devraient colmater la fuite dès que le corps du conducteur sera retrouvé.

TC Media

Partager cet article