Dette réelle de Ville d’Alma: une question complexe de plusieurs millions de dollars

La question de la dette à Ville d’Alma fait l’objet d’un suivi serré depuis longtemps. Au 31 décembre 2000, l’endettement total net à long terme de Ville d’Alma et de Delisle atteignait 42 974 864 $. Ce montant incluait également la quote-part dans l’endettement net à long terme de la MRC Lac-St-Jean-Est, soit 4 435 862 $. Avec l’arrivée de la nouvelle aluminerie Alma, on a alors décidé de consacrer une partie de ces nouveaux revenus pour liquider cette dette sur 15 ans tout en adoptant une politique de non emprunt et de paiement comptant des dépenses courantes de la ville, dans la mesure où les liquidités étaient disponibles.

Quelque 11 ans plus tard, force est de constater que l’effort de tous les contribuables a porté fruit.

Lundi dernier, Jean-François Leblanc de la firme Deloitte Samson Bélair/Deloitte & Touche, responsable du dossier de Ville d’Alma, a donc présenté les chiffres vérifiés pour l’année 2011.

Si au 31 décembre 2000, on parlait d’un endettement total net à long terme de 42 974 864 $, au 31 décembre 2011, ce chiffre avait été ramené à 21 595 963 $, soit une baisse de 21 378 901 $.

À titre d’exemple, au cours de l’année 2011, Ville d’Alma a poursuivi ses versements afin de diminuer la dette de la ville. Une somme de 2 213 910 $ a ainsi été consacrée à cet item.

La dette… expliquée

Lors d’un entretien avec Yves Thériault, trésorier de Ville d’Alma, celui-ci a rappelé la complexité entourant la compréhension de la dette tout en soulignant que l’on peut faire dire bien des choses à ces chiffres.

Au 31 décembre dernier, l’endettement total net à long terme de ville d’Alma était donc de 21 595 963 $.

Cet endettement total comporte une somme de 7 664 717 $ qui représente la quote-part dans l’endettement net à long terme de la MRC Lac-St-Jean-Est.

L’endettement pour l’administration municipale revient donc à 13 931 246 $.

De cette somme, il faut retirer un montant de 2,3 M $ représentant l’emprunt spécial réalisé par Ville d’Alma au nom des propriétaires fonciers dans le cadre du programme de rénovation du centre-ville. Ce sont ces mêmes propriétaires fonciers qui payent une taxe spéciale à chaque année pour rembourser cette dette.

Il reste donc 11 631 246 $ duquel il faut retrancher une autre somme de 1 484 205 $ qui sont des activités d’investissements à financer mais qui sont en réalité des sommes qui seront remboursées par les gouvernements sous forme de subventions.

On peut donc dire que la dette nette réelle de l’administration municipale est donc de10 147 041 $, toujours en décroissance car Ville d’Alma verse religieusement à chaque mois son remboursement sur ses emprunts tout en payant comptant ses autres dépenses.

Donc, basé sur une population de quelque 30 375 contribuables, on parle d’une dette nette par personne de quelque 711 $, ce qui en fait effectivement l’une des plus basse dans l’ensemble des municipalités du Québec. À titre de comparaison, en 1999, cette même dette nette avait atteint un sommet de 1592 $ par citoyen.

Pour tous les détails de ces événements et pour d’autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Partager cet article