Divergence au conseil de ville d’Alma sur les projets industriels et énergétiques

Photo de William Fradette
Par William Fradette
Divergence au conseil de ville d’Alma sur les projets industriels et énergétiques
(Photo : Trium Médias - William Fradette )

La conseillère Véronique Fortin a inscrit sa dissidence sur une résolution présentée par le maire Marc Asselin concernant le soutien aux projets industriels et énergétiques lors de la dernière séance du conseil municipal. Elle n’a cependant pas suscité grand débats.

Le maire Marc Asselin a présenté une résolution appuyant le développement économique socialement responsable de projets sur tout le territoire du Saguenay–Lac-Saint-Jean, comme ceux de GNL Québec, Gazoduq et Métaux BlackRock. La résolution précise aussi que l’appui est fait dans la mesure où les promoteurs respectent toutes les exigences réglementaires environnementales.

La résolution a été adoptée à majorité par le conseil de ville. Cependant, la conseillère municipale Véronique Fortin s’y est opposée.

« Je crois que c’est plus profitable d’analyser au cas par cas chaque projet et regarder l’éthique professionnelle de chaque promoteur. Je ne suis pas contre les projets, je suis contre un appui en bloc », a tenu à souligner l’élue almatoise.

Le maire a cependant voulu rassurer quant à la teneur de la résolution en affirmant que les projets seront étudiés au cas par cas, mais que jusqu’à présent, l’évaluation environnementale des projets sur la table était pointue.

En marge de la séance, Véronique Fortin a été appelée à préciser les raisons de sa dissidence.

« C’est ma manière à moi de mettre un accent supplémentaire sur le fait de bien choisir les projets et les promoteurs. C’est important de noter que je ne suis pas contre les grands projets d’envergure, je trouve que c’est juste important de choisir les bons promoteurs, les bons projets qui vont dans le sens de l’économie du futur, qui prend en compte les changements climatiques. »

Proclamation municipalité alliée contre la violence conjugale

Dans un énoncé détaillé, la conseillère Véronique Fortin a rappelé que « la Charte québécoise des droits et libertés reconnaît que tout être humain a droit à la vie, la sûreté et la liberté de sa personne ». C’est avec ce préambule qu’elle a proposé au conseil d’adopter la résolution d’être alliée contre la violence conjugale.

Elle a ajouté qu’il existe un large consensus en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes au Québec, mais que la violence conjugale existe toujours et qu’elle « constitue un frein à l’atteinte de cette égalité. »

Adoptée à l’unanimité, Marc Asselin a souligné l’importance de la résolution et a remis de l’avant le soutien de la ville à l’organisme la Passerelle et au Centre Optimum. Il a demandé à travailler dans les deux sens, rappelant que la violence existe aussi envers les hommes.
<@Rb>W.F.<@$p>

ACT-alma-conseil A.jpg
@BV:Véronique Fortin (centre gauche) a affiché sa dissidence concertant une résolution d’appui aux grands projets industriels déposée Marc Asselin (à droite).<@CP> (Photo Trium Médias – William Fradette)<@$p>
ACT-alma-conseil B.jpg
@BV:Véronique Fortin (au centre).<@CP> (Photo Trium Médias – William Fradette)<@$p>

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Annie Brassard Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Annie Brassard
Invité
Annie Brassard

C’est tout à fait rationnel de la part de Véronique Fortin; comment appuyer en bloc des projets «économiques socialement responsables» futurs alors qu’on ne donne aucune définition de ce que c’est. On dirait qu’on veut dorer une future pilule pour nous la faire avaler….