Élections fédérales 2015 : victoire amère pour Denis Lebel dans Lac-St-Jean

Élections fédérales 2015 : victoire amère pour Denis Lebel dans Lac-St-Jean

ÉLECTIONS. On aurait pu entendre une mouche voler dans le local électoral de Denis Lebel à Roberval. C’est vers 23 h que Denis Lebel a pu se distancer de sa plus proche rivale, la candidate néo-démocrate Gisèle Dallaire.

Depuis son élection en 2007, Denis Lebel a toujours fait parti d’un gouvernement au pouvoir.

« Mes collègues et moi devrons apprendre dans les prochaines semaines à travailler dans l’opposition. J’ai la chance d’avoir le premier ministre du Québec dans mon comté. J’ai travaillé dans plusieurs dossiers qui j’espère seront annoncé bientôt. C’est du nouveau pour moi, mais j’ai toujours été habile dans mes dossiers quand j’étais maire et député. Cela ne changera rien à mon ardeur », souligne-t-il.

Le désir de changement est clair pour M. Lebel. Par contre, sa victoire a un goût amer.

« Une victoire demeure une victoire par 1 vote, 10 votes, 100 votes ou 1 000 votes. Mon équipe a travaillé fort. Le contexte est difficile. La FTQ a mobilisé ses membres afin d’essayer de nous battre. Conserver le comté dans un tel contexte démontre que le travail a été bien accompli ».

Le changement était au cœur de cette campagne. C’est avec recul que M. Lebel accepte le choix des citoyens : « Je ne peux pas vous dire qu’il y avait de la fébrilité ce soir. »

Démission de Harper

Bien que les Conservateurs aient fait quelques gains au Québec, l’annonce de la démission de Stephen Harper est significative pour Denis Lebel : « Nous ne pouvons pas ignorer le travail accompli. Le gouvernement conservateur a su redresser le budget du pays, malgré un contexte difficile d’instabilité économique, mais également de sécurité. »

Le changement était au cœur de cette campagne. C’est avec recul que M. Lebel accepte le choix des citoyens : « Je ne peux pas vous dire qu’il y avait de la fébrilité ce soir. Je ne peux pas être fier d’avoir fait des gains au Québec, en perdant au gouvernement. Je serai humble dans ça. Nous avons bien travaillé dans la province. J’aurais aimé retourner au gouvernement avec plus de députés québécois », conclut M. Lebel.

 

À LIRE ÉGALEMENT

Gisèle Dallaire du NPD fière de sa lutte contre Denis Lebel

Carte des résultats dans Lac-St-Jean

Bloc québécois : Sabin Gaudreault blâme le vote stratégique

Partager cet article