Élections fédérales : La MRC dresse sa liste d’épicerie

Photo de William Fradette
Par William Fradette
Élections fédérales : La MRC dresse sa liste d’épicerie
André Paradis a présenté une liste d’épicerie aux candidats fédéraux. (Photo : Trium Médias - William Fradette )

Les élus de la MRC Lac-Saint-Jean-Est ont dressé mardi dernier une liste d’enjeux sur lesquels ils veulent que les candidats fédéraux se prononcent avant le scrutin du 21 octobre prochain.

« On avait demandé aux élus de nous concocter une liste d’épicerie ; ils nous ont remis une fiche », a expliqué le préfet André Paradis. C’est par une longue énumération verbale qu’il a fait connaître une à une la liste d’épicerie.

Demandes

Le maintien et la bonification des programmes destinés aux circuits cyclables, du programme provincial-fédéral de taxes sur l’essence et du programme provincial-fédéral d’installations sportives et récréatives, a été demandé.

De plus, pour que les organismes en bénéficiant soient plus attrayants, les élus souhaitent une bonification du programme Emplois d’été Canada, au-delà du salaire minimum.

Sur l’enjeu d’internet haute vitesse, la MRC exige d’augmenter la pression sur les fournisseurs afin qu’ils accélèrent le déploiement des services filaires en milieu rural. « Ça fait plusieurs années, voire des décennies qu’on attend, tous les gouvernements le promettent. Par contre, ils ne vont pas à la même vitesse que l’internet qu’on voudrait ! », a ironisé le préfet.

Quant aux travailleurs étrangers, il est demandé à Développement économique Canada davantage de ressources pour les régions « pour réussir à les intégrer comme il faut dans nos territoires. »

Une demande inusitée a fait son chemin jusqu’à la liste de la MRC. En effet, l’instauration d’une aide financière pour l’entretien des anciens ports et quais fédéraux.

« Les anciens ports et quais fédéraux construits dans les années 70 doivent être rénovés pour les rendre sécuritaires à nouveau. C’est un autre cadeau de grec que l’on a eu du gouvernement fédéral […] avec l’âge, les coûts pour les entretenir deviennent énormes et ce qu’on demande [au prochain député] c’est de nous supporter. Le quai de la baie de la Pipe, par exemple, est en train de tomber et c’est entre 600 000 $ et 700 000 $ [qu’il en coûterait] en plus des délais environnementaux. »

Demandes raisonnables

« Ce sont des demandes raisonnables qu’on soumet à nos candidats fédéraux », a conclu André Paradis. Ajoutant qu’il voulait plus de flexibilité pour les programmes fédéraux s’adressant aux municipalités.

Caribou forestier

Le controversé cervidé a encore soulevé un élu municipal. Le maire de l’Ascension-de-Notre-Seigneur, Louis Ouellet, a interpellé les candidats fédéraux à ce propos. « Les règles que Québec impose viennent du fédéral, comment ils voient ça, les candidats, au niveau de la foresterie ? C’est un élément à prendre en considération. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des