Élections fédérales : Les priorités de Jocelyn Fradette

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Élections fédérales : Les priorités de Jocelyn Fradette
Jocelyn Fradette est le candidat conservateur dans Lac-Saint-Jean. (Photo : Trium Médias – Janick Émond )

La priorité pour le conservateur Jocelyn Fradette, s’il est élu et que son parti prend le pouvoir lors des prochaines élections, est de redresser l’économie et de présenter un budget plus serré.

Selon lui, les dépenses du gouvernement Trudeau sont trop ouvertes et la gestion de l’économie laisse à désirer.

« Il faut mieux prévoir le budget. Présentement, il y a des annonces à ne plus finir, 3 M$ d’un côté, 3 M$ de l’autre. On a l’impression qu’on est sur une carte de crédit. Nous devons avoir un budget plus équilibré », lance-t-il.

Environnement

Un autre sujet qui est primordial pour le conservateur est le dossier du caribou forestier. Il indique vouloir s’en occuper, mais pas aux dépens des familles et de l’industrie forestière.

« Nos industries forestières font un excellent travail et il faut les aider à passer au travers ça. Donc oui le caribou forestier, mais pas à n’importe quel prix », indique Jocelyn Fradette.

Également, lui et son parti comptent bien venir en aide aux agriculteurs dans le dossier de la gestion de l’offre. Le milieu de l’agriculture est une économie dont le pays a besoin et il faut soutenir ce secteur d’activités, croit-il.

« Dès le départ, on leur donne 4,3 milliards de dollars, il n’y a pas de négociations, on leur donne. On considère que c’est le montant qu’ils doivent recevoir. »

Main-d’œuvre

Pour régler le problème du manque de main-d’œuvre, pour Jocelyn Fradette, ça passe par l’immigration et les retraités.

« Nous avons des retraités qui pourraient venir prêter main-forte, mais lorsqu’ils calculent si ça vaut la peine et qu’ils regardent leur rapport d’impôts, ça ne leur donne pas grand-chose au final », mentionne-t-il.

L’objectif est ainsi de s’assurer que s’ils font un retour sur le marché du travail, qu’ils en aient plus dans leurs poches.

Pour l’immigration, il soulève qu’il faut reconnaitre et équivaloir les diplômes acquis à l’étranger.

Médias

Pour le soutien aux médias, Jocelyn Fradette souligne qu’il serait préférable de leur faire payer moins de taxes et d’impôts, plutôt que de leur donner plus d’argent.

« Présentement c’est correct de les aider et de mettre des sous, mais éventuellement, si on pouvait leur donner moins d’argent, on y trouverait notre compte aussi. Par contre, on ne peut se permettre de perdre nos médias écrits », conclut-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des