En rémission d’un cancer : Une fin de semaine de rêve chez les Blackhawks

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
En rémission d’un cancer : Une fin de semaine de rêve chez les Blackhawks
(Photo : LNH)

Le jeune Almatois de 13 ans, Benoit Savard, n’est pas près d’oublier son week-end du 25 au 27 octobre dernier. En rémission depuis un an et demi de la leucémie aiguë lymphoblastique, il a passé quelques jours dans l’entourage des Blackhawks de Chicago, son équipe de hockey favorite, grâce à la fondation Rêves d’enfants. Une belle façon, selon sa mère Claudie Bouchard, de tourner la page sur ce chapitre de sa vie.

Le vendredi, Benoit et sa famille sont arrivés au centre d’entrainement des Hawks. En entrant dans le vestiaire, l’équipe lui avait préparé un casier à son nom, en plus d’un chandail avec le numéro 88, en l’honneur de son joueur préféré, Patrick Kane.

Après avoir enfilé son équipement, il est allé trouver les joueurs sur la patinoire afin de passer les 30 dernières minutes de la pratique avec eux.

« Je ne saurais comment dire à quel point c’était impressionnant, lance Benoit avec un petit rire de joie. Je regarde ces gars-là à la télé et là, j’étais avec eux sur la glace avec, c’était vraiment spécial. »

Générosité

Benoit a eu la chance de rencontrer pratiquement tous les joueurs des Blackhawks, dont ses idoles Jonathan Toews et Patrick Kane.

« J’ai parlé quand même beaucoup avec eux. Sur la glace, ils étaient super gentils. Ils me faisaient des passes, ils me laissaient tirer au but, ils me laissaient vraiment m’amuser avec l’équipe. »

Après l’entrainement, il a pu prendre plusieurs photos, faire signer de nombreux articles comme des rondelles, des chandails et des cartes de hockey.

Match

Deux jours après cette journée de rêve, Benoit Savard et sa famille étaient invités à assister au match entre les Blackhawks et les Kings de Los Angeles lors de la soirée le Hockey pour vaincre le cancer.

Avant le début de la rencontre, il a procédé à la mise en jeu protocolaire, entouré par Jonathan Toews et le capitaine des Kings, Anze Kopitar.

« J’ai vraiment été impressionné par Kopitar. Il est vraiment grand et gros ! Il y avait beaucoup d’ambiance en plus, les gens criaient vraiment fort et les joueurs tapaient leur bâton sur la glace et sur la bande. »

Espoir

À la fin de l’entrevue, Benoit et sa mère avaient un message d’espoir à faire entendre.

« J’aimerais dire aux enfants malades qu’il faut continuer d’avancer et ne pas baisser les bras. C’est comme ça qu’ils réaliseront leurs rêves. Il fait continuer, persévérer, et ça va finir par payer. »

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Sylvain Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Sylvain
Invité
Sylvain

Des gestes anodins pour certains qui permettent de peut-être changer le cours d’une vie. Bravo a la fondation