Fernand Courchesne s'arrête à Alma

Par Nancy Desgagne
Fernand Courchesne s'arrête à Alma
Fernand Courchesne s'est arrêté à Alma les 30 et 31 juillet pour faire la promotion d’un mode de scrutin proportionnel mixte compensatoire.

Fernand Courchesne a complété la moitié de son parcours de 6000 kilomètres à vélo dans le cadre du projet 90 jours pour la démocratie. Il s’est arrêté à Alma les 30 et 31 juillet pour faire la promotion d’un mode de scrutin proportionnel mixte compensatoire.

N’étant pas un grand sportif, Fernand Courchesne a décidé de se lancer un tel défi personnel pour une cause qui lui tient à cœur: la démocratie. Il fait cette démarche à titre de citoyen et membre du MDN (Mouvement démocratie nouvelle).

Dans chaque ville qu’il visite, il rencontre les gens afin de leur démontrer l’importance de moderniser le mode de scrutin actuel. Parfois, il y a une trentaine de personnes, d’autres fois seulement deux. Toutefois, l’homme ne se décourage pas et continue de faire circuler une pétition papier afin de recueillir 100 000 signatures. Jusqu’à maintenant, il a amassé environ 500 signatures.

« Je voulais donner l’exemple avec une action citoyenne. Peut-être que je vais récolter 1000 signatures sur la route, mais si les personnes prennent le temps de télécharger la pétition et la signent, on va atteindre 100 000 signatures », mentionne Fernand Courchesne.

Il croit fermement que la demande d’une réforme du mode de scrutin doit venir de la population. « Les gens me reçoivent très bien. Parmi ceux qui prennent le temps de m’écouter, les trois quarts signent la pétition. Il y a seulement une infime minorité qui s’exprime clairement en faveur du statuquo. Je trouve cela encourageant que la vaste majorité de la population soit favorable au changement. Cela correspond aux données de la commission parlementaire spéciale de 2005-2006, donc l’appui au changement se maintient dans le temps », soutient-il.

Fernand Courchesne rencontrera l’attaché politique du premier ministre Philippe Couillard le 1er août. Il attend toujours une réponse du côté de Stéphane Bédard, chef par intérim du Parti québécois. M. Courchesne dit avoir de la difficulté à organiser des rencontres avec les élus qui sont pour la plupart en vacances.

Manon Massé, députée de Ste-Marie/St-Jacques, parraine la pétition de Fernand Courchesne. La pétition devrait être déposée à l’Assemblée nationale à l’automne prochain. Le périple, qui a débuté le 15 juin, se terminera le 15 septembre.

Pour plus d’informations, consultez le site Internet au www.democratiecitoyenne.net.—N.D.

Partager cet article