Fête du Mois de l’arbre et des forêts : Exploiter la forêt permet de neutraliser le co2

Jean Tremblay
Fête du Mois de l’arbre et des forêts : Exploiter la forêt permet de neutraliser le co2
Frédéric Perron, représentant du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a remis une plaque souvenir à Yannick Baillargeon, maire de La Doré. (Photo : TRIUM MÉDIAS - Jean Tremblay)

« Chaque année les humains génèrent, en moyenne, 36 milliards de tonnes de co2, le principal gaz à effet de serre impliqué dans les changements climatiques. La moitié de ces co2 est capté par les océans et les forêts. »

Présent à La Doré pour la Fête régionale du Mois de l’arbre et des forêts, Frédéric Perron, représentant du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a rappelé l’importance de l’exploitation forestière pour l’environnement.

Même transformé, le bois continue son travail pour contrer les gaz à effet de serre. « L’apport du matériau bois et l’aménagement forestier durable, entre autres, pour les changements climatiques sont indéniables », ajoute Frédéric Perron.

En transformant l’arbre, en produit durable, ce carbone reste emprisonné dans le bois. « Les maisons et les meubles en bois deviennent donc de petits puits de carbone. Un seul mètre de bois contient environ une tonne de co2, captée à l’aide des arbres. Une maison moyenne, de taille moyenne, emprisonne environ 30 tonnes de co2 », explique le représentant régional du ministère.

Des jeunes ont profité de la Fête régionale pour inviter les adultes à leur léguer des forêts en santé pour mieux en profiter.

Le caribou forestier

L’appréhension de l’industrie forestière face à la volonté du Québec de préserver une partie importante du territoire forestier, au bénéfice du caribou forestier, inquiète toujours les dirigeants régionaux.

Frédéric Perron a expliqué aux personnes présentes que l’exploitation forestière touche une infime partie du couvert forestier québécois. « Chaque année, dans la région, nous récoltons 0.5 à 1% du territoire forestier productif. C’est ce qui nous permet de conserver une viabilité économique. »

L’industrie forestière ce n’est pas que la récolte. La plantation d’arbres fait partie des activités économiques d’importance de cette industrie. « Quand on parle de reboisement, uniquement dans notre région, depuis 1980, ce sont 1,4 milliard d’arbres qui ont été plantés. »

Reboisement

Le ministère achète, chaque année, dans l’ensemble des pépinières du Québec 130 millions de plants. « Nous remettons en terre, 50% de ces plants, dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Une fierté qu’il importe de souligner, car c’est souvent un volet du ministère que l’on oublie », explique Frédéric Perron.

En plus d’assumer le poste de directeur régional de la gestion des forêts du Lac-Saint-Jean au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, il porte également, depuis quelques jours, le chapeau de directeur général, par intérim, du secteur nord-est.

Mentionnons que dans le cadre de la Fête régionale du Mois de l’arbre et des forêts, 53 000 petits arbres ont été distribués gratuitement dans la région. L’événement qui se tenait le samedi 25 mai au Moulin des Pionniers à La Doré a permis, entre autres, aux représentants régionaux de la forêt de faire le point sur la situation économique de l’industrie forestière.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des