Économie sociale : 157 000 $ par année pour La Nichée d’Alma

Photo de William Fradette
Par William Fradette
Économie sociale : 157 000 $ par année pour La Nichée d’Alma
(Photo : Trium Médias - William Fradette)

La Nichée d’Alma est l’un des quelques organismes du Québec à recevoir un rehaussement de son financement par le gouvernement, en matière de ressources prénatales.

L’annonce d’un investissement de 1,2 M$ fait par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec pour les centres de ressources périnatales (CRP) était inespérée. La part obtenue par la Nichée l’était encore moins.

L’organisme aura maintenant 157 000 $ de financement récurrent supplémentaire. Seule une dizaine aurait reçu de pareils fonds. Bien que la rumeur courrait depuis quelques semaines dans les CRP, la prudence régnait chez les intervenants.

Grande surprise

« Ça fait 16 ans que je suis ici, j’en ai vu, j’en ai entendu ; je ne m’en fais plus avec [les rumeurs] tant que l’argent n’est pas arrivé ! », a lancé la directrice générale de l’organisme, Diane Tanguay. Elle ne s’attendait pas à un tel rehaussement de son financement.

La confirmation que les sommes arriveront bel et bien l’a toutefois soulagée. Elles permettront à La Nichée de proposer ses services à une clientèle plus vaste que par le passé.

Économie sociale

« D’autres services verront également le jour, comme des activités physiques en périnatalité, ce qui demandera l’embauche de personnel supplémentaire », explique Diane Tanguay.

Cependant, c’est le volet économie sociale qui bénéficiera le plus de l’annonce. En effet, les services en économie sociale comme les relevailles seront tarifés en fonction des revenus de la famille.

Aussi, ils ne seront plus soutenus à bout de bras par des bénévoles ni ne manqueront de fonds.

« Le besoin est là »

Le visage des familles a beaucoup évolué, selon Diane Tanguay.

« Les gens qu’on voit ici, c’est souvent le premier bébé qu’ils prennent dans leur bras, qu’ils changent de couche, à qui ils vont donner le biberon ».

Elle explique cette situation par le rapetissement des familles québécoises.

« Les grands-parents travaillent et souvent aucune parenté n’a d’enfant ; c’est ce qui fait que La Nichée est incontournable pour ces familles », confie-t-elle.
Elle ajoute que la classe sociale des parents n’est même plus un facteur. « La plupart des parents qui ont un bébé en sont à leur premier », conclut-elle.

Éric Girard très satisfait

« C’est clairement une bouffée d’air frais pour celles et ceux qui croient en cette mission. Vous savez à quel point je crois à l’action et à la portée des organismes communautaires », a déclaré Éric Girard.

Le député de Lac-Saint-Jean a tenu à remercier les ministres Danielle McCann et Mathieu Lacombe dans ce dossier. Il souligne leur implication et leur volonté de faire une stratégie de développement encore plus équitable pour l’ensemble du Québec.

Le gouvernement serait également en discussion pour que l’augmentation du financement annuel des CRP se poursuive. Selon une source, il pourrait grimper à 250 000 $ dans les prochaines années.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des