Forte demande pour l’éperlan

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Forte demande pour l’éperlan
Appât de choix pour de nombreux pêcheurs, l’éperlan fait actuellement l’objet d’une forte demande alors que la pêche blanche suscite beaucoup d’engouement. (Photo : Trium Médias - Archives)

La pêche blanche fait l’objet d’un engouement particulièrement important cette année au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Plusieurs amateurs se sont rués vers les détaillants d’équipements de chasse et pêche pour se procurer de l’éperlan, dont les stocks se sont rapidement épuisés.

La semaine dernière, les congélateurs du Pronature d’Alma avaient été dévalisés.

« Il y a un paquet de monde que j’ai dû envoyer à l’épicerie, mais je ne sais même pas s’il en reste [de l’éperlan] », rapporte le propriétaire du commerce, Sylvain Blackburn.

Les réserves d’éperlan des grossistes sont également à sec, le tout s’étant envolé au cours des dernières semaines.

« Il m’en restait encore un peu des dernières pêches, mais c’est parti vite », indique Myriam Tremblay, directrice des ventes chez Mermax à Saguenay. Elle devrait toutefois être en mesure de renflouer ses stocks au cours des prochains jours, assure-t-elle.

Inhabituel

Selon Sylvain Blackburn, il n’est « pas normal » de vivre des difficultés d’approvisionnement en éperlan à ce temps-ci de l’année.

De son côté, Myriam Tremblay nuance un peu la situation, expliquant qu’il s’agit d’une période transitoire, et donc temporaire. Bien qu’elle soit sur le point de l’être, la pêche n’est toujours pas ouverte en Gaspésie et au Nouveau-Brunswick, leurs deux principaux fournisseurs.

Parallèlement, elle souligne que la demande en éperlan est « vraiment très haute » cette année. Une forte demande qui, selon Sylvain Blackburn, serait attribuable à la popularité de la pêche blanche en temps de pandémie. « Les enfants ne vont pas à l’école, alors ils veulent aller à la pêche! »

Or, il rappelle que l’éperlan demeure l’appât de prédilection pour de nombreux pêcheurs. « L’éperlan, c’est LA machine. J’ai tout essayé. T’as beau mettre ce que tu veux au bout de ta ligne, il y a juste avec l’éperlan que je pognais de la lotte! »

 

Partager cet article