Frédérick Plamondon veut faire tomber les préjugés envers son parti

Frédérick Plamondon veut faire tomber les préjugés envers son parti

Frédérick Plamondon, candidat pour Québec solidaire dans le comté Lac-St-Jean, entend profiter de cette campagne électorale pour mieux faire connaître sa formation politique et faire tomber certains préjugés. En plus d’endosser les grands thèmes de Québec solidaire, il développera des thèmes locaux qu’il entend présenter sous peu.

Lors d’un entretien jeudi, Frédérick Plamondon a rappelé que c’est en mai dernier qu’il avait été choisi candidat de Québec solidaire lors de l’assemblée générale de la formation à Alma.

Natif d’Alma, il est enseignant en philosophie au Collège d’Alma depuis quatre ans et chargé de cours à l’université Laval,

Frédérick Plamondon est particulièrement à l’aise avec le discours de Québec Solidaire.

«Ça rejoint mes convictions personnelles. Je suis contre le dogmatisme et Québec Solidaire ose faire ouvertement la critique des institutions, que ce soit le monde d’éducation ou la gestion de l’État », soutient-il.

Militant au sein de Québec solidaire depuis quelques années, il endosse parfaitement le slogan de la présente campagne, « Debout » ainsi que les cinq thèmes cruciaux que sont les transports électriques, l’éducation gratuite, la protection des ressources naturelles, une retraite digne pour tous et toutes et l’indépendance du Québec.

« Je vais vraiment faire une campagne sur le terrain pour aller voir le monde. D’ailleurs dès le début, notre formation politique était dans la rue, près des gens. Je veux en profiter pour leur parler et faire tomber les préjugés envers notre formation politique », affirme le candidat.

Frédérick Plamondon est particulièrement sensible à différentes problématiques locales, dont l’absence de transport en commun, le vieillissement de notre population, la vente de nos ressources naturelles et la condition féminine.

Questionné sur l’appartenance du comté Lac-Saint-Jean au Parti Québécois depuis quelque 36 ans, Frédérick Plamondon affirme être réaliste d’autant plus qu’il ne bénéficie pas de ressources financières comme les grands partis politiques..

« Oui, le comté est une forteresse, mais je vais commencer à faire tomber des murs. Les gens sont tannés des vieux partis politiques », affirme-t-il avec aplomb.

Le candidat de Québec solidaire entend prendre sa place au sein de cette campagne électorale et acceptera toute invitation pour des débats ou des échanges.

Pour tous les détails de ces événements et pour d’autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Partager cet article