Hébertville : La nouvelle caserne incendie en fin de processus

Denis Hudon
Hébertville : La nouvelle caserne incendie en fin de processus
Le maire d’Hébertville, Marc Richard, espère bien voir se réaliser le projet de nouvelle caserne de pompier dans la prochaine année. (Photo : TRIUM MÉDIAS - Denis Hudon)

La municipalité d’Hébertville est en voie de réaliser son projet d’une nouvelle caserne de pompier évaluée à 2 M$. Le conseil municipal a déposé un avis de motion de règlement d’emprunt le 8 juillet dernier. Le dépôt officiel devrait se faire à la séance ordinaire du 19 août prochain.

Rappelons que ce dossier est en préparation depuis 2016 afin de répondre aux exigences du schéma de couverture de risques en sécurité incendie pour le secteur Sud de la MRC Lac-Saint-Jean Est, comprenant également les municipalités d’Hébertville-Station, Saint-Bruno, Saint-Gédéon, Métabetchouan-Lac-à-la-Croix et Desbiens.

Ces dernières années et jusqu’à ce jour, la bâtisse abritant la caserne est en location. La municipalité aurait pu acheter l’édifice, mais pour diverses raisons, le projet ne s’est pas concrétisé ainsi.

Ce sera donc un tout nouvel édifice qui sera construit sur le même emplacement, sur la rue Commerciale. Le terrain appartient déjà à la municipalité.

Le nouvel aménagement offrira évidemment plus grand en espace et une facilité pour les sorties d’urgence du camion-pompe et du camion d’unité de service. À lui seul, le bâtiment coûtera autour de 1,4 M$.

500 000 $ pour Hébertville

« Le projet fait consensus autour de la table des élus. Un registre sera ouvert peu après le dépôt du règlement d’emprunt de 2 M$ pour les gens qui voudraient s’y opposer. Il faudra alors au minimum 174 signataires », indique le maire Marc Richard.

S’il devait y avoir un nombre suffisant de signatures, la tenue d’un référendum est parmi les options de la municipalité.

Puisque que Québec dispose d’un programme au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) pour la mise aux normes des services en incendie, de 65% à 75% du coût global, le maire Richard indique que la municipalité aura probablement à défrayer en réalité 500 000 $ pour sa nouvelle caserne.

« L’actuel schéma de couverture de risques incendie se termine au 31 décembre prochain. Il sera révisé lors du prochain renouvellement. La nouvelle caserne ne sera pas un luxe, c’est pour assurer une meilleure sécurité de nos concitoyens sur le territoire. La caserne qui sera mise aux normes d’aujourd’hui servira aussi de poste de commandement en cas d’urgence pour la sécurité civile », conclut le maire.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des