Hébertville-Station : Des élections partielles le 8 mars

Photo de Julien B. Gauthier
Par Julien B. Gauthier
Hébertville-Station : Des élections partielles le 8 mars
(Photo : Archives)

Les citoyens d’Hébertville-Station seront appelés aux urnes le 8 mars afin de pourvoir les sièges #3 et #6, laissés vacants par Charlie Maltais-Vaillancourt et  François Maltais.

Rappelons que ce dernier a subi l’effet d’une procédure plutôt rare. Le 4 novembre dernier, la Commission municipale du Québec a statué à l’effet que le mandat du conseiller Maltais a pris fin à la clôture de la séance du conseil municipal du 3 septembre 2019.

103 jours s’étaient écoulés depuis sa dernière participation à une séance du conseil municipal d’Hébertville-Station datant du 21 mai 2019.

Or, l’article 317 de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités stipule que le mandat d’un membre du conseil qui a fait défaut d’assister aux séances du conseil pendant 90 jours consécutifs prend fin.

Parmi ses justifications, le conseiller Maltais a affirmé s’absenter pour des raisons de santé, pour son travail au Nunavut, en raison d’un conflit avec un collègue ainsi que pour une situation personnelle difficile.

Le bureau électoral ouvrira ses portes dès le 7 février. Si plus d’un candidat posent leur candidature, un vote par anticipation aura lieu le 1er mars.

Côté satisfait de son bilan

Réal Côté se dit satisfait du bilan de la municipalité d’Hébertville-Station pour l’année 2019, caractérisée par de nombreux investissements en infrastructures, notamment par l’achèvement de la rue Moreau, un projet domiciliaire dont les travaux ont duré trois ans.

Il ajoute par ailleurs que l’année 2020 sera plus « tranquille » à ce niveau. « Refaire les infrastructures de nos rues, ça a coûté trois millions. Donc en 2020, ça va être plus tranquille un peu. »

Réal Côté souhaite mettre de l’avant la vente de terrain qui compose le projet de la rue Moreau. « On a une nouvelle rue. On a des terrains de vendus, les gens ont même commencé à se construire. On va mettre l’accent là-dessus pendant l’année ».

Débuté en 2017, des demandes ont être faites à la Commission de Protection du Territoire Agricole afin de dézoner les terrains, qui se situaient en secteur agricole.

Par ailleurs, les travaux d’asphaltage seront exécutés au courant de l’année 2020.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des