Il y a 60 ans, le Pont Taché disparaissait

Il y a 60 ans, le Pont Taché disparaissait
L'ARCHIVISTE GASTON MARTEL nous a fait parvenir cette photo du Pont Taché prise le 26 mai 1928.(Photo: Archives de la SHL)

Cet automne 1946 marque une étape importante de l’histoire d’Alma et de Lac-St-Jean alors que l’on amorçait les travaux de démolition de l’ancien Pont Taché qui venait d’être remplacé avec la mise en service du Pont J.-F.Grenon, tel qu’on le connaît toujours aujourd’hui.

Mais, si vous voulez connaître les difficultés inhérentes à sa construction, les méthodes de construction des ponts couverts, être au fait du pourquoi étaient-ils couverts, ou encore, quelles sont les tâches assignées au gardien du pont et qui sont-ils ces gardiens ? Comment procède-t-on pour l’entretien et les réparations ? Il faut éclairer l’intérieur du pont le soir et la nuit. Comment ? En 1928, une partie du pont se détache. Pourquoi ? En 1937 un accident sur le pont cause la mort de tous les membres de la famille d’Alexandre Gagnon. La démolition du pont.

Si vous avez le goût de découvrir les réponses à toutes ces questions, il s’agit simplement de participer, ce dimanche 19 novembre, à la Journée portes ouvertes de la Société d’histoire du Lac-St-Jean, de 13 h à 16 h, alors que toutes ces questions seront abordées dans le cadre d’une activité spéciale.

Clin d’oeil

C’est l’archiviste de la SHL, Gaston Martel, qui nous rappelle ce beau clin d’œil à notre histoire. Dans un petit document transmis au Journal Le Lac-St-Jean, en début de semaine, Gaston Martel livre quelques secrets de cette partie de notre histoire. Comme nous le relate Gaston Martel, le Pont Taché s’ouvre à la circulation en 1894. On dit que sa construction tient du miracle. Durant plus de cinquante ans, le pont remplit son office. Tant bien que mal. L’entretien du pont, payé conjointement par le Conseil de comté du Lac Saint-Jean no. 1 et le Conseil de comté de Chicoutimi, est dispendieux. Il faut remplacer des pavés, pourvoir à son éclairage avec des fanaux. Comme le pont est couvert, il faut, l’hiver arrivé, y étendre de la neige pour favoriser la glisse des traîneaux. En 1928, durant la crue exceptionnelle du lac Saint-Jean et le gonflement de la rivière Grande-Décharge, une partie du pont se détache. Avant que cette partie du pont ne soit reconstruite, la compagnie Saguenay Power accepte de faire passer les voitures à l’intérieur de la centrale d’Isle-Maligne. L’électricité sera installée sur le Pont Taché au début des années 30. Le 1er novembre 1937, un terrible accident coûte la vie aux quatre membres de la famille Alexandre Gagnon. On amorça en décembre 1946 sa démolition qui fut complétée avant le printemps. Quand l’eau est basse, dans la Grande-Décharge, on peut encore apercevoir la tête d’un pilier de ciment, du côté Nord de la rivière. Les pêcheurs de doré connaissent bien cet endroit qui offre un abri propice aux poissons.

Partager cet article