Investissement de 4 M$ : un radar météo sur le mont Apica

Julien B. Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Investissement de 4 M$ : un radar météo sur le mont Apica
Environnement et Changement climatique Canada investira 4 M$ pour la construction d’une station météorologique comme celle-ci au sommet du mont Apica, dans la Réserve faunique des Laurentides. (Photo : Photo courtoisie – Wikimedia Commons)

Environnement et Changement climatique Canada prévoit construire un radar météo sur le mont Apica d’ici le mars 2023. Il remplacera celui du lac Castor situé sur les monts Valin, qui dessert la région depuis 1999.

Ce projet fait partie d’une série d’investissements du gouvernement fédéral visant à moderniser et à remplacer l’ensemble des infrastructures de prévision météorologique désuètes d’ici 2024.

Ainsi, Environnement et Changement climatique Canada injectera 131,4 M$ pour l’achat, l’installation et la réfection de 33 radars dans l’ensemble du pays, donc cinq au Québec. C’est la firme Leonardo, une entreprise basée en Italie spécialisée dans l’aérospatiale, la défense et la sécurité, qui a obtenu le contrat.

« Cette initiative permettra de mieux informer les Canadiens au sujet des conditions changeantes du temps, des eaux et du climat et leur donnera plus de temps pour prendre les mesures appropriées afin de se mettre à l’abri et de protéger leur famille et leurs biens des effets du temps violent », explique le ministère dans un avis public.

Le premier radar météo issu du projet a été érigé en 2018 à Blainville.

Ceux-ci permettant la numérisation 3D de l’atmosphère toutes les six minutes plutôt que les dix minutes. Ils offrent également une portée de 240 km, soit le double des anciens radars.

Lac Castor

Quant au radar du lac Castor, situé au nord de Saint-Fulgence, celui-ci sera mis hors réseau par le Service météorologique du Canada.

Le nouveau radar du mont Apica sera d’une hauteur de 38,2 mètres, incluant le paratonnerre, comprendra une sphère contenant l’antenne (radôme), de 11,8 mètres de diamètre, ainsi qu’un pylône en acier à treillis ouvert de 25 mètres.

Une consultation publique est prévue. Les citoyens peuvent dès maintenant transmettre leurs questions ou préoccupations au Programme de remplacement des radars météorologiques canadiens.

Rappelons qu’une station météo a déjà été en service au sommet du mont Apica. Celle-ci avait été mise en place en 1952 par les Forces armées canadiennes et servait également au Service météorologique du Canada. Elle a cessé ses opérations en 1990.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *