Investissements de 2 M$ : Construction Bon-Air mise sur l’avenir

Julien B. Gauthier
Investissements de 2 M$ : Construction Bon-Air mise sur l’avenir

L’entreprise jeannoise Construction Bon-Air s’installera à Alma au printemps prochain dans le nouveau Parc technologique Gabriel-Fortin. Deuxième entreprise à s’y établir, elle déménagera ses installations de Chambord d’ici un an. Elle souhaite ainsi acquérir de nouveaux marchés non seulement au Lac-Saint-Jean, mais à Saguenay.

Les propriétaires Daniel Tremblay, Sylvain Doucet et Alain Cayouette ont récemment investi 2 M$ dans la construction d’un nouveau bâtiment et pour l’achat des nouveaux équipements technologiques pour élargir leur spécialisation dans le nettoyage et la rénovation après-sinistre.

La première pelletée de terre ayant eu lieu le 8 septembre. Les travaux devaient débuter en mars dernier, mais ont été freinés par la pandémie. Les entrepreneurs espèrent que la nouvelle succursale entrera en service au mois de mars 2021. L’immense terrain de 150 000 pieds² accueillera un bâtiment de deux étages de 140 par 60 pieds et permettra d’entreposer les équipements.

Nouvelle technologie

Le futur bâtiment sera mieux adapté aux besoins grandissants de l’entreprise. « Cette nouvelle succursale va servir à nos opérations autant en construction qu’en restauration après-sinistre. On a besoin de laver le contenu, du linge, les meubles, les tissus, d’entreposer tout ça, de faire l’emboitement dans des paquets séparés pour le retour du contenu et pour de l’entreposage à court et à long terme. Évidemment, ça prend beaucoup de place », explique Daniel Tremblay, vice-président de l’entreprise.

Conçu par la firme d’architectes Gosselin et Fortin, le bâtiment permettra également d’accueillir de nouveaux équipements technologiques, tels qu’un système de nettoyage ionique Fireline. Cet équipement d’une valeur de 120 000 $ utilise l’électricité pour débarrasser les matières de particules de fumée et toute autre substance nuisible.

D’ici un an, les trois entrepreneurs prévoient également créer jusqu’à 40 nouveaux emplois, augmentant ainsi l’effectif de Construction Bon-Air à 190 travailleurs, qui possèdent deux autres succursales, l’une à Saint-Félicien et l’autre à Chibougamau.

La majeure partie des travaux de construction sont exécutés par l’entreprise elle-même. D’autres entreprises régionales telles qu’Excavation Truchon, Structure Martel, Plomberie Roy et Valmo électrique mettent également la main à la pâte.

S’installer à Alma, une décision stratégique

Pour Construction Bon-Air, s’installer à Alma est le parachèvement d’une démarche entamée il y a cinq ans. Cette décision permettra notamment d’éliminer les coûts de transport et de se rapprocher d’une main-d’œuvre qualifiée.

« Il y a cinq ans, on a décidé de faire de la restauration, du nettoyage, de l’assèchement, on a beaucoup investi dans les machines, dans du nouveau personnel, dans des chargés de projets », fait valoir Daniel Tremblay.

Choisir le Parc technologique Gabriel-Fortin permet également à l’entreprise de s’établir dans un secteur central de la région, situé à mi-chemin entre le haut du Lac-Saint-Jean et le Saguenay, ce qui facilitera l’obtention de nouveaux contrats à l’échelle régionale.

D’ici là, le bâtiment situé à Chambord, qui est actuellement à vendre, servira à de l’entreposage d’équipements avant le déménagement complet des effectifs.

Une meilleure qualité de main d’œuvre

« Quand on a acheté le bâtiment à Chambord, ça a été un bon coup, mais ça n’a jamais fait notre bonheur parce que ce n’était pas là qu’on voulait être. Ça coûte beaucoup plus cher d’essence et en temps homme. Au niveau de la qualité de main d’œuvre, c’est plus facile trouver un chargé de projet ou un ingénieur à Alma qu’à Chambord », ajoute-t-il.

Le président de Construction Bon-Air, Sylvain Doucet ajoute pour sa part que le maire d’Alma, Marc Asselin les a également convaincus de s’établir dans le nouveau parc technologique.

« Le maire a cru que ce serait un bon endroit et un bon investissement pour notre entreprise. Il a été convaincant dans ses arguments. Il nous a grandement motivés dans notre décision », explique celui qui a fondé l’entreprise en 1988.

Pour l’instant, Construction Bon-Air est la deuxième entreprise à s’établir au Parc technologique Gabriel-Fortin, après Pexal Tecalum Canada.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires