Jardinage: vers une autre très grosse saison ce printemps

Janick Emond, journaliste de l’Initiative de journalisme local
Jardinage: vers une autre très grosse saison ce printemps
Mieux préparées que l’an dernier, les serres auront plus de marchandises sur le plancher pour la prochaine saison de jardinage. (Photo : courtoisie - Serres Dame-Nature)

La saison du jardinage s’annonce encore très occupée ce printemps. Après avoir été prises d’assaut l’an dernier après le premier confinement, les serres ressentent encore un grand engouement autour du jardinage cette année.

« On est impliqué dans différentes associations et partout les pronostics semblent dire que ça va être une encore plus grosse saison que l’an dernier », lance d’entrée de jeu la propriétaire des Serres Dame-Nature à Saint-Gédéon, Rébéca Rouleau.

Elle se dit d’ailleurs mieux préparée qu’en 2020, alors que l’effet de la pandémie avait été une surprise.

« On fait toujours nos commandes un an à l’avance, donc l’an passé, on avait dû faire avec ce qu’on avait. Mais pour la nouvelle saison, je me suis réorganisée en laissant tomber certains créneaux pour avoir davantage d’espace à ma production de produits », ajoute-t-elle.

Rébéca Rouleau souligne également que l’an dernier, c’est une hausse des ventes de l’ordre de 40 % qui a été remarquée. Ainsi, elle s’est ajustée en conséquence en remplissant ses serres pour faire face à une demande équivalente, voire davantage.

Serres Belle de jour

À Saint-Nazaire, aux serres Belle de jour, on s’attend à connaitre encore une très bonne saison en 2021.

« Il y a encore beaucoup de demandes cette année et on est en mesure de dire avec les préventes que ça se présente pour être une très belle saison encore », indique la propriétaire, Gisane Savard.

De son côté, dans sa préparation, des semences ont été plantées plus tôt afin d’offrir dès le mois de juillet des légumes normalement prêts qu’à l’automne.

Imprévus

Indépendamment, les deux propriétaires de serres s’entendent à dire qu’il y a de nombreux imprévus dans les livraisons cette année.

« Je devais recevoir une commande de l’Ontario, mais il y a eu une éclosion de covid chez eux et ils ont fermé deux semaines. Aussi, un transporteur avec qui je faisais affaire normalement s’occupe maintenant de faire la livraison de vaccins. Des situations comme ça, on va en vivre encore », souligne Rébéca Rouleau.

Gisane Savard parle également des vagues de gels aux États-Unis qui ont détruit des commandes.

Agrandissement

Rébéca Rouleau procèdera à un agrandissement d’un de ses blocs de serres en juillet prochain.

« Avec tout ce qui se passe, on doit agrandir. Ça nous permettra d’avoir plus de stock, mais aussi d’être plus autonome. Là, on achète beaucoup sur les marchés, et avec cet agrandissement, ça va nous permettre de produire nous-mêmes. »

Partager cet article