« Jean Charest et Serge Simard abandonnent la région » — Alexandre Cloutier

Par Fabienne Larouche
« Jean Charest et Serge Simard abandonnent la région » — Alexandre Cloutier
Alexandre Cloutier. (Photo: France Paradis)

Alexandre Cloutier, député de Lac-St-Jean et ses collègues de la région sont formels: « Jean Charest et Serge Simard abandonnent la région. Non seulement le budget Bachand augmente la dette du Québec à un niveau qui frise l’irresponsabilité, mais en plus, ce budget ne contient absolument rien pour la région. »

Les députés du Parti Québécois du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, Stéphane Bédard. Sylvain Gaudreault et Denis Trottier réagissent ainsi 24 heures après la divulgation du budget du ministre des Finances.

Déjà, la semaine dernière, les députés avaient ouvertement exprimé leurs attentes concernant notamment les crédits d’impôts aux régions ressources, la forêt, l’agriculture, les familles et les frais de déplacement que doivent assumer les personnes qui vont subir des traitements médicaux à l’extérieur de la région.

« Au lendemain du dépôt du budget, force est de constater que le gouvernement libéral est insensible aux préoccupations de la région et qu’il a complètement perdu le contrôle des dépenses », clament les députés régionaux du PQ.

Enjeux

Reprenant un à un les grands enjeux, ils portent un jugement sévère sur ce budget qualifiant le « Crédits d’impôts comme un gros zéro, il n’y a pas d’encouragement pour la forêt, ni pour l’agriculture ainsi qu’une grande déception pour les familles et pour les jeunes. »

« La perte des crédits d’impôts aux régions ressources est une catastrophe pour les PME régionales, mais visiblement le ministre régional Serge Simard est totalement incapable de défendre nos entrepreneurs auprès du gouvernement. Absolument rien n’a été annoncé dans le budget pour compenser les 25 millions $ perdus chaque année par la région avec la disparition de ces crédits d’impôt, et ce malgré les efforts de la Conférence régionale des élus qui a proposé neuf mesures au ministre Bachand », commentent les députés.

Au chapitre de l’industrie forestière et ses travailleurs, touchés par la pire crise depuis 50 ans, les députés constatent qu’ils ne trouveront aucun réconfort dans ce budget qui est muet sur la relance de l’industrie forestière au Québec.

« Au lieu d’adopter une loi pour favoriser l’utilisation du bois, tel que proposé par le Parti Québécois qui a déposé un projet en ce sens, le ministre Bachand annonce la création… d’un groupe de travail! Le budget n’est pas plus encourageant pour les agriculteurs : le mot agriculture n’a même pas été mentionné dans le discours du budget ! », analysent-ils.

Finalement, les députés déplorent que les places en garderies pourtant promises ne soient pas au rendez-vous et que les étudiants devront assumer une hausse vertigineuse des frais de scolarité.

« En plus d’hypothéquer l’avenir en augmentant la dette de 10 milliards $ par année, le gouvernement s’en prend directement aux jeunes et aux jeunes familles », constatent d’un commun accord Alexandre Cloutier, Stéphane Bédard. Sylvain Gaudreault et Denis Trottier.

Rappelons en terminant que l’an dernier, le gouvernement avait promis qu’il assumerait la plus grande part des efforts budgétaires, soit 62 % contre 38 % pour les contribuables. La réalité est plutôt l’inverse puisque les contribuables supportent 59 % de l’effort contre seulement 41% pour le gouvernement.

« Rien pour donner confiance et combattre le cynisme », concluent les députés.

Partager cet article