Jean-François Morency retrouve une semi-liberté

Par Nancy Desgagne
Jean-François Morency retrouve une semi-liberté

Après un an d’emprisonnement, l’ex-procureur de la couronne almatois, Jean-François Morency, peut profiter d’une semi-liberté dans un centre résidentiel et communautaire pour une période de quatre mois.

La Commission des libérations conditionnelles du Canada lui a accordé cette permission le 26 juin puisqu’il représentait un faible risque de récidive et que son potentiel de réinsertion sociale était élevé.

La Commission a jugé la libération conditionnelle totale prématurée pour l’instant. Comme condition spéciale, Jean-François Morency devra divulguer toute son information financière à son surveillant.

L’ancien avocat purgeait une peine de trois ans pour abus de confiance et pour avoir accepté de la corruption en tant que fonctionnaire public. Entre 2003 et 2008, Jean-François Morency a occupé l’unique poste de substitut du procureur général pour le district judiciaire d’Alma.

Pour tous les détails de ces événements et pour d’autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Partager cet article