Jennifer Doucet trouve la loi électorale trop restrictive

Par Nancy Desgagne
Jennifer Doucet trouve la loi électorale trop restrictive

Jennifer Doucet aurait bien voulu se présenter comme conseillère municipale lors des prochaines élections municipales à Desbiens

Jennifer Doucet aurait bien voulu se présenter comme conseillère municipale lors des prochaines élections municipales à Desbiens. Toutefois, selon la loi électorale, elle ne peut pas être candidate puisqu’elle ne demeure pas depuis assez longtemps dans la municipalité.

Selon la loi, un candidat doit résider sur le territoire de la municipalité de façon continue ou non depuis au moins 12 mois, le premier septembre de l’année civile où doit avoir lieu l’élection. À cette date, Jennifer Doucet résidera Desbiens depuis 11 mois.

« Je ne demande pas un coup de baguette magique pour me présenter cette année, mais je m’interroge à savoir si la loi est encore à jour, affirme-t-elle. Est-ce qu’il faut enlever certains critères d’admission pour se présenter ou en ajouter pour ne pas que la Commission Charbonneau se représente dans 10 ans. La loi est restrictive pour les nouveaux arrivants, mais est-ce que ça restreint les gens mal intentionnés? »

Jennifer Doucet s’est déjà présentée comme conseillère municipale à Matane il y a huit ans. Elle avait récolté 48 % des voix. Elle n’a pas brigué un mandat pour des raisons personnelles. « Il y a quatre ans, ça ne me convenait pas. Peut-être que dans quatre ans ou huit ans je vais me représenter, je ne sais pas. Ce n’est pas juste une question de motivation et d’engagement », mentionne-t-elle.

Jennifer Doucet avait déjà commencé à dire aux citoyens de Desbiens qu’elle se présentait comme conseillère, sans avoir vérifié la loi. Elle a publié une lettre sur son compte Facebook pour expliquer à ses contacts pourquoi elle devait renoncer à son projet pour les prochaines élections.

Elle demeure quand même déçue de manquer le bateau pour 2013. « On sait qu’ils veulent plus de gens en politique et les jeunes déménagent souvent après avoir terminé l’université. Ça ne veut pas dire qu’ils ne sont pas prêts à se présenter parce qu’ils demeurent depuis six mois dans leur municipalité. Surtout dans les villages, les conseillers rentrent souvent sans opposition. Ça ne fait pas la file d’attente pour se présenter », dénonce Mme Doucet.

Pour tous les détails de ces événements et pour d’autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Partager cet article