La Caisse d'Alma fait l'acquisition du Bar Le Québécois

La Caisse d'Alma fait l'acquisition du Bar Le Québécois

TRANSACTION. Le paysage du centre-ville d’Alma va changer de façon radicale au cours des prochains jours. La Caisse Desjardins d’Alma vient en effet de se porter acquéreur du bâtiment abritant le Bar Le Québécois, coin Collard et St-Joseph. D’ici la fin octobre, le bâtiment va être démoli et au printemps, il fera place à un stationnement et un parc public.

Lundi soir, lors de la réunion du conseil d’administration de la Caisse d’Alma, la résolution finale a été entérinée, permettant d’aller de l’avant dans ce dossier en négociation depuis plusieurs mois déjà par l’ancien directeur général, Laurent Villeneuve, pour qui, ce fut l’un de ses derniers dossiers à régler avant de partir à la retraite.

Il s’agit d’une transaction privée dont le montant n’a pas été dévoilé, mais de bonnes sources, nous avons appris qu’il s’agit de plusieurs centaines de milliers de dollars qui sont en jeu.

Les objectifs de la Caisse sont d’une part, augmenter les espaces de stationnement pour la clientèle qui fréquente l’institution de la rue Collard, et d’autre part, ajouter des places de stationnement pour le personnel.

Également, la Caisse d’Alma devrait s’associer en partenariat avec Ville d’Alma pour ériger un parc public, juste derrière l’édifice de la Maison des Familles de Lac-St-Jean-Est La Cigogne, au coin des rues St-Joseph et Harvey et attenant à l’actuel stationnement du personnel de la caisse, sur la rue Harvey.

Ce parc serait notamment utilisé par le personnel et les enfants qui fréquentent la halte-garderie « Les petites cigognes » que l’on retrouve dans le même édifice.

L’actuel propriétaire doit vider le bâtiment de ses équipements et l’objectif de la caisse est de réaliser la démolition d’ici le 31 octobre prochain, pour un aménagement des stationnements et du parc au printemps prochain.

Longue histoire

Le bâtiment en question est constitué de deux parties jumelées, soit le Bar Le Québécois et la salle Le Contact (discothèque et spectacles).

Au fil des ans, ce bâtiment a abrité de nombreux commerces.

Denis Verrette, directeur du Service d’urbanisme de Ville d’Alma, mentionne que la construction originale du premier bâtiment (Le Québécois) remonte à 1923 et en 1989, on a procédé à un agrandissement pour l’autre section abritant Le Contact.

À l’époque, il s’agissait sans doute de bâtiments résidentiels. Les documents démontrent que sur ce carré de maisons (Collard, St-Joseph, Harvey et Champagnat), il y avait des bâtiments d’habitation séparés. Trois ont été démolis pour construire la Caisse populaire d’Alma et le stationnement.

Notamment, dans le bâtiment original de 1923 qui a subsisté, il y a eu des loyers et on y a déjà retrouvé La Vitrerie Guérin, une tabagie de même que différentes salles de divertissement et bars dont le dernier en lice, Le Québécois.

Au fil des ans et des différentes rénovations apportées aux édifices, le cachet d’époque avait disparu.

Partager cet article