La Charcuterie L. Fortin ltée a le vent dans les voiles !

La Charcuterie L. Fortin ltée a le vent dans les voiles !

L’entreprise Charcuterie L. Fortin ltée du secteur St-Cœur-de-Marie à Alma a le vent dans les voiles et un autre projet d’investissement de 1,5 M $ réalisé récemment avec une aide de 195 000 $ du gouvernement fédéral permet d’enregistrer une amélioration de la productivité tout en permettant la mise en marché de nouveaux produits.

En conférence de presse ce lundi, le ministre du Travail et ministre de Développement économique Canada, Jean-Pierre Blackburn, a confirmé le versement d’une contribution remboursable de 195 000 $ à l’entreprise spécialisée dans la transformation du porc. Les fonds consentis permettront notamment à l’entreprise d’acquérir de l’équipement et ainsi d’enregistrer des gains de productivité considérables.

En activité depuis 40 ans, la Charcuterie L. Fortin ltée d’Alma est un chef de file et la plus importante usine de transformation de viande de porc du Saguenay—Lac-Saint-Jean. L’entreprise joue un rôle moteur dans la diversification de l’économie agroalimentaire de la région.

L’automatisation de certains procédés lui permettra d’améliorer sa performance globale et de réaliser des économies substantielles. Également, l’ajout de certains équipements spécialisés permettra de développer de nouveaux produits. « La portée du projet mis en œuvre par Charcuterie L. Fortin est fort prometteuse. Non seulement la croissance de l’entreprise aura-t-elle des incidences positives sur la création d’emplois mais elle générera aussi des retombées économiques qui bénéficieront aux travailleurs de chez nous. Ce sont là des effets qui sont très importants pour la vitalité économique d’Alma et qui viennent renforcer un créneau de développement, l’agrotransformation, jugé prioritaire dans la région », a souligné le ministre Jean-Pierre Blackburn.

Notamment, signe de la croissance de l’entreprise, au cours des six dernières années, grâce aux investissements successifs réalisés, le nombre d’employés est passé de 25 à une centaine et le dernier investissement devrait générer quelque 10 nouveaux emplois. « Pour aider les entreprises québécoises, comme Charcuterie L. Fortin, à s’adapter aux enjeux de la mondialisation et à améliorer leur rendement, Développement économique Canada a récemment mis à leur disposition une enveloppe de 86 millions de dollars sur trois ans. Cette mesure s’ajoute aux nombreuses initiatives du gouvernement pour alléger l’impôt des PME au cours des prochaines années », a également souligné le ministre.

L’intérêt du ministère dans ce secteur de l’économie tient également au fait que l’agroalimentaire représente quelque 13 700 emplois dans la région et contribue pour plus de 380 M $ au produit intérieur brut du Saguenay—Lac-Saint-Jean.

Directeur général de la Charcuterie L. Fortin, Robin jean affirme que ce nouvel investissement de 1,5 M $ s’inscrit dans la continuité de l’entreprise à adopter des capacités de production de plus en plus performantes tout en développant de nouveaux produits.

C’est ainsi que l’entreprise exporte maintenant d’un océan à l’autre un produit transformé appelé «Choix du président ». Également, l’entreprise a percé le grand marché provincial via les grandes chaînes d’alimentation.

Charcuterie L. Fortin a également développé le marché industriel alors qu’elle fournit certains de ses produits à d’autres entreprises qui en complètent la transformation et la commercialisation. « Après quelque trois ans de démarches, détenir une marque nationale pour une petite entreprise régionale, c’est la preuve que l’on est capable de compétitionner », souligne avec fierté Robin Jean.

Ainsi, l’entreprise est ne mesure d’atteindre un niveau de croissance qui va même au-delà des attentes.

Délais de traitement

Profitant de l’annonce et de la présence de plusieurs dignitaires et gens du milieu des affaires, le ministre Blackburn a profité de l’occasion pour signifier que l’un de ses objectifs comme ministre est de réduire le temps de traitement des dossiers qui lui sont soumis par les gens d’affaires.

Au cours du dernier mois et demi, on a ramené à 48 jours ouvrables ce temps de traitement, ce qui n’est pas encore à la satisfaction du ministre.

Jean-Pierre Blackburn promet que d’ici la mi-septembre, une nouvelle procédure sera mise en place et l’on vise 37 jours ouvrables de traitement pour un dossier de 200 000 $ et moins et 40 jours ouvrables pour les dossiers de 200 000 $ et plus.

Partager cet article