La Conférence régionale des préfets voit le jour

La Conférence régionale des préfets voit le jour

MONIFICATIONS. Dans les prochains jours, la Conférence régionale des préfets du Saguenay—Lac-Saint-Jean sera créée légalement, venant ainsi remplacer la Conférence régionale des élus.

Les représentants du Saguenay–Lac-Saint-Jean n’ont pas le choix et doivent respecter les décisions gouvernementales et ils passent donc à l’action en se dotant de ce nouvel organisme qui agira à titre d’outil de concertation régionale.

Ainsi, la Table régionale des préfets devient la Conférence régionale des préfets et réunira donc en son sein Gérald Savard, préfet de la MRC du Fjord; André Paradis, préfet de la MRC Lac-St-Jean-Est et jusqu’à maintenant, président de la CRÉ; Gérard Savard, préfet de la MRC Domaine-du-Roy et Jean-Pierre Boivin, préfet de la MRC Maria-Chapdelaine.

Dans le contexte de son abolition prochaine, la Conférence régionale des élus du Saguenay—Lac-Saint-Jean s’est vue dans l’obligation d’émettre un avis de licenciement collectif. Ainsi, les dix employés toujours en poste seront officiellement mis à pied en date du 31 mars prochain.

Tel que prévu par la loi dans le cas d’un licenciement collectif, des mesures particulières seront déployées pour faciliter le reclassement du personnel de la CRÉ.

Les membres de la CRÉ ont pris position face à la décision annoncée du gouvernement du Québec d’abolir leur lieu de concertation régionale. Une résolution adoptée à cet effet en novembre dernier signifiait notamment l’importance du maintien d’une instance régionale de concertation, de planification et de coordination, et d’accorder à cette instance les leviers nécessaires pour lui permettre de remplir sa mission adéquatement.

Les grands enjeux demeurent toutefois les mêmes, soit la forêt, le développement économique régional, l’utilisation de nos ressources premières et la planification des grands projets et enjeux pour la région.

Pour le moment, rien n’a filtré sur le mode de fonctionnement de ce nouvel organisme et si les anciens employés de la CRÉ pourraient être réembauchés par la nouvelle structure afin d’assurer le support et le suivi des dossiers comme cela de faisait auparavant.

Partager cet article