La Coop Petit Paris dénonce le surplus de volume accordé

La Coop Petit Paris dénonce le surplus de volume accordé

Alain Paradis

La direction de la Coopérative forestière Petit Paris (CFPP) dénonce avec vigueur le surplus de volume accordé à la scierie St-Fulgence de PFR qui est présentement fermée alors que la CFPP demande elle-même depuis plus de deux ans une garanti additionnelle d’approvisionnement pour la survie de son usine.

Cette sortie en règle découle de la récente entente annoncée vendredi dernier entre le gouvernement du Québec et Produits Forestiers Résolu concernant une hausse de volume de bois de 184 150 m3 que la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, a accepté d’accorder sous certaines conditions à Résolu pour son usine de St-Fulgence.

« Notre usine, Produits forestier Petit Paris, situé à St-Ludger-de-Milot, est en déficit important de volume depuis la révision des CAFF. Nous avons maintenant une garanti d’approvisionnement de 275 000 m3 alors que notre usine en consomme environ 500 000 m3 annuellement. Nous sommes étonnés et frustrés de cette annonce car depuis plus de deux ans, nous avons fait des demandes au ministère des Ressources naturelles et avons démontré avec acharnement le besoin urgent en fibre pour assurer la survie de notre usine de St-Ludger-de-Milot, de notre Coopérative, et par le fait même, pour consolider des centaines d’emplois », lance Alain Paradis, ing.f., directeur général de la coopérative et président de Produits forestiers Petit Paris.

Ce dernier précise également que les demandes de volume représentent environ seulement 30 % des volumes qui seront accordés à l’usine de St-Fulgence de PFR qui est présentement toujours fermée pour une période indéterminée.

L’argumentation de la Coopérative a également été reprise largement dans une lettre « URGENTE » transmise à la ministre Ouellet le 13 février dernier.

Alain Paradis y exprimait alors son étonnement et sa frustration devant les événements et les annonces qui interviennent avant même que le forestier en chef n’ait dévoilé les résultats finaux sur la possibilité forestière dans notre région, raison qui a maintes fois été évoquée pour ne pas répondre à la demande de la Coopérative.

« Nous savons que du volume non réparti est disponible dans notre unité d’approvisionnement forestier. Nous vous réitérons avec insistance notre demande d’accorder à Produits Forestiers Petit Paris une augmentation de 57 000 m3 en SEPM (sapin, épinette, pin, mélèze) tel que nous l’avons toujours demandé dans nos demandes antérieures. En résumé, nous avons une usine qui a une capacité de transformation de 500 000 m3 qui a vu ses approvisionnements diminués de manière dramatique au fil des ans. Notre garanti d’approvisionnement est maintenant de seulement 275 000 m3 », rappelle Alain Paradis en souhaitant que la ministre fasse quelque chose

« Nous sommes très heureux de l’entente conclue entre le gouvernement et PFR. C’est une excellente nouvelle pour tout le monde et cela assurera la poursuite des usines de PFR, sauf que cette entente ne vient d’aucune façon assurer l’approvisionnement de produits Forestiers Petit Paris, même si PFR détient 50 % des actions », de conclure Alain Paradis.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires