La Corporation des concessionnaires fait le point pour rétablir les faits

La Corporation des concessionnaires fait le point pour rétablir les faits

Chez 25 concessinnaires automobiles de la région

La Corporation des concessionnaires automobiles du Saguenay—Lac-St-Jean—Chibougamau a publié ce matin un long communiqué de presse de trois pages afin de rétablir les faits en rapport avec le conflit de travail qui affecte présentement 25 des 44 concessionnaires de la région. Notamment, la Corporation réitère qu’elle est prête à négocier la convention collective de travail et qu’elle ne procèdera pas à la demande de nomination d’un conciliateur, comme le demande la partie syndicale.

La porte-parole de la Corporation, Annie Coulombe, considère que le moment est venu d’exprimer le point de vue de la Corporation sur certains faits concernant le conflit de travail.

Notamment, cette sortie de la Corporation est directement reliée au fait que le conflit se discute directement sur la place publique, et à ce titre, le regroupement des concessionnaires considérait que lui aussi se devait d’exprimer son opinion.

« Jusqu’à aujourd’hui, la Corporation considérait que ce conflit, interne à ses organisations, ne devait pas se discuter sur la place publique. Mais face à la teneur des informations qui circulent dans les médias, elle ne peut, en toute conscience, conserver la discrétion qu’elle jugeait appropriée jusqu’à maintenant. Le temps est venu d’exprimer notre opinion, par souci de transparence envers les clients et les citoyens de la région, par respect pour les 650 employés toujours à l’emploi qui, jour après jour, ont à cœur le service à la clientèle et pour préserver la réputation des propriétaires de concessions syndiquées, véritables bâtisseurs d’une des plus importantes industries du Saguenay—Lac-Saint-Jean », commente Annie Coulombe.

Actuellement, ce sont 25 garages qui sont en conflit de travail avec les employés affiliés au Syndicat démocratique des employés de garage, soit 24 en lock-out et un en grève.

C’est donc au nom de ces 25 concessionnaires que la Corporation prend la parole.

Faits

La Corporation rappelle qu’elle a tout fait pour maintenir l’accès aux services, malgré les lignes de piquetage.

À cet effet, la corporation a reçu deux jugements.

Elle rappelle notamment que l’activité principale est la vente d’automobiles, qu’elle n’est aucunement touchée par le présent conflit et que les entreprises demeurent accessibles à l’ensemble des clients.

« Visiter une concession afin d’obtenir un véhicule automobile ne représente pas une prise de position dans le débat actuel. Nous regrettons que nos clients et que les citoyens de la région soient interpellés par la partie syndicale dans un conflit interne qui ne devrait pas les concerner », ajoute Annie Coulombe.

Rappelant les différentes étapes de la négociation ayant conduit au présent conflit de travail, la Corporation rappelle qu’elle n’avait pas le choix de décréter le lock-out.

Au mois d’août, la Corporation a fait un premier pas en manifestant le désir de reprendre les négociations afin de présenter leur projet de règlement, ce à quoi le syndicat a répliqué en invitant la Corporation à demander la présence d’un conciliateur.

« La Corporation est prête à négocier la convention collective, mais ne procèdera pas à la demande de nomination d’un conciliateur dans un contexte où la recherche de solutions, axées sur les besoins des clients et adaptées à nos réalités, n’est pas partagée », de conclure Annie Coulombe.

Partager cet article