La crème des amateurs de champignons arrive dans la région

La crème des amateurs de champignons arrive dans la région

MYCOLOGIE. La crème des amateurs de champignons, soit quelque 140 membres de Sociétés de mycologie à travers la province, se donnent rendez-vous au Lac-Saint-Jean, du 29 août au 1er septembre, dans le cadre de la 15e rencontre annuelle organisée par la Société de mycologie d’Alma.

« Pour une question de logistique et d’économie, nos activités se dérouleront à partir du Séminaire Marie-Reine-du-Clergé où les visiteurs de l’extérieur pourront dormir et manger. Le départ se fera également de là pour amener les participants sur un des 14 sites d’excursions que nous avons retenus pour leur faire découvrir les champignons et les paysages d’ici », souligne avec enthousiasme Michelle Bouchard, présidente de la Société de mycologie d’Alma et du comité organisateur composé d’une dizaine de membres et d’une quinzaine d’autres membres qui agiront comme support et guides lors des sorties.

Les visiteurs — déjà plus de 140 inscription sont entrées — proviennent des différentes associations du Québec dont l’Association des mycophiles sylvifrancs, le Cercle des mycologues amateurs de Québec, de Montréal, de Sept-Îles, des Appalaches, de Rimouski, de Lanaudière et de la Mauricie, de l’Outaouais, de l’Estrie et des Laurentides.

Quant au Cercle d’Alma, à lui seul, il compte quelque 160 membres qui participeront activement aux différentes activités.

Popularité grandissante

Michelle Bouchard souligne que depuis quelques années, l’étude et la cueillette des champignons sont de plus en plus populaires, même s’il existe encore beaucoup de mythes au Québec sur la dangerosité de certaines espèces de champignons.

C’est pourquoi les Clubs de mycologie connaissent une popularité croissante.

Pour accueillir leurs illustres visiteurs, les organisateurs ont préparé un programme diversifié avec différents conférenciers de renom.

Le clou de la rencontre demeure toutefois les excursions en forêt pour cueillir des champignons et le retour au site de la rencontre pour une séance d’identification.

« Il y aura des excursions courtes à proximité du SMRC et des excursions longues pour la journée du samedi et dimanche. En tout, on dispose de 14 sites, dont certains sont des secrets bien gardés de la part de nos membres. Notamment, on a obtenu la permission de la Sépaq pour une excursion à Pointe-Taillon où notre équipe va contribuer à faire l’inventaire des différents types de champignons que l’on retrouve à l’intérieur du parc. C’est une super de belle collaboration », souligne Michelle Bouchard.

Le dimanche 31 août, à compter de 13 h 30, la grande salle d’exposition du Séminaire sera ouverte au grand public pour admirer les cueillettes de la veille et de la matinée.

En soirée, on parlera champignons lors d’une croisière sur La Tournée.

Un terreau fertile

Notre région, de par son climat et le type de forêts et de terrains qu’on y retrouve, est particulièrement propice à la pousse de champignons. C’est ainsi que l’on en retrouve entre 1000 et 1500 espèces différentes, dont une grande proportion sont inconnus du grand public.

Cependant, pour les amateurs de champignons, seulement une vingtaine sont particulièrement intéressant et comestibles.

« Ce sont des champignons communs et facilement identifiables. Ils sont très appréciés par nos membres », souligne Michelle Bouchard.

La saison débute en mai et se termine vers la fin septembre.

Les chanterelles communes, le pleurote, les bolets cèpes ou la chanterelle en tube font partie des champignons préférés des amateurs car faciles à trouver et tout simplement délicieux au goût.

Également, les amateurs commencent à s’intéresser à un petit champignon qui pousse sur les bouleaux, le shaga. L’intérêt vient particulièrement du fait que consommé sous forme de tisane, il a des propriétés anti-cancéreuses.

Partager cet article