La ­Dam-en-Terre fait place à la nouveauté

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
La ­Dam-en-Terre fait place à la nouveauté
Plusieurs nouveautés s’ajouteront à l’offre du centre de villégiature la Dam-en-Terre au cours des prochains mois. (Photo : Trium Médias - Yohann Harvey Simard)

Le centre de villégiature la ­Dam-en-Terre, à ­Alma, se prépare à implanter plusieurs nouvelles attractions sur son site à l’aube de la prochaine saison estivale.

Dans le lot figure notamment l’installation d’une nouvelle piste à rouleaux (pumptrack) au coût de 59 000 $.

Le conseiller municipal ­François ­Carrier tient à préciser que le tout se fera sans atteinte à la tranquillité des villégiateurs puisqu’il s’agira d’un pumptrack amovible, ce qui signifie que sa mise en place n’exigera pas de travaux.

Toutefois, des travaux auront bel et bien lieu l’an prochain en vue de l’implantation de nouveaux jeux d’eau. Un projet évalué à 175 000 $.

De plus, à compter de cet été, les amateurs d’activités aquatiques pourront désormais faire la location de kayaks et de planches à pagaie (paddle board).

Quant à eux, les nageurs pourront maintenant faire leur brasse en toute quiétude alors qu’un corridor leur étant réservé sera délimité le long de la plage, à l’abri des embarcations motorisées.

Répondre à la demande

Selon ­François ­Carrier, ces nouvelles offres se veulent plus adaptées aux demandes des jeunes familles, notamment.

« ­Pendant la pandémie, on a posé des questions pour évaluer le tourisme. On sait que pour les jeunes familles, embarquer sur un bateau où c’est plus passif, ce n’est plus tout à fait ce qu’elles veulent. Elles veulent plus d’action », ­explique-t-il, faisant le parallèle avec le bateau ­La ­Tournée, dont la mise en vente a récemment été annoncée.

D’ailleurs, le quai d’embarcation de ­La ­Tournée pourra être employé autrement. En l’occurrence, il s’agirait d’en faire une plateforme de repos, où pourront aussi être installées des glissades pour les enfants.

« ­Les gens pourront partir de la plage à la nage, se reposer un peu sur la plateforme, puis revenir à la plage. »

Pour cette année, l’utilisation du quai à cette fin demeure conditionnelle à ce qu’il ne soit pas nécessaire de remettre ­La Tournée à l’eau.

Tax-Îles

Par ailleurs, le service de navettes nautiques ­Tax-Îles est appelé à diversifier son offre au cours des prochains mois afin de compenser le retrait de ­La ­Tournée.

« ­Pour les personnes intéressées, on pourrait faire des groupes fermés, et quand les températures le permettent, les navettes pourraient changer d’itinéraire. Par exemple, on pourrait se rendre à l’embouchure du lac et prolonger la randonnée dans le ruisseau ­Rouge ou encore arrêter les gens sur des îles, des choses du genre », mentionne ­François Carrier.

Partager cet article