La direction du CSSS Lac-St-Jean-Est suit le dossier de près… sans commenter

La direction du CSSS Lac-St-Jean-Est suit le dossier de près… sans commenter
La direction du CSSS de Lac-St-Jean-Est ne veut pas commenter publiquement le dossier.

DÉNONCIATION. Pointé du doigt par Audrey Girard, la mère d’Anne-Sophie Girard qui est actuellement hospitalisé dans le coma à Québec, la direction du Centre de santé et de services sociaux de Lac-St-Jean-Est suit de près le dossier… mais refuse systématiquement de commenter publiquement.

« Pour une question de confidentialité et d’objectivité, nous ne commenterons pas le dossier pour le moment » s’est résumé à mentionner Karine Gagnon, agente d’information à la Direction de la santé physique et des communications au CSSS de Lac-St-Jean-Est.

Elle n’a pas voulu confirmer non plus qu’une rencontre avait eue lieu aujourd’hui (mardi) entre différents intervenants, dont des médecins qui sont intervenus dans le dossier, pour évaluer le situation et retracer précisément ce qui s’est passé..

La responsable des communications s’est limitée à rappeler que sur le territoire, dans de tels cas, il existe un Centre d’assistance et d’accompagnement aux plaintes.

Ce Centre dessert le Saguenay–Lac-Saint-Jean et constitue l’organisme mandaté par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Il aide les usagers vivant des difficultés avec les établissements ou les ressources œuvrant dans le secteur de la santé et des services sociaux. Sa mission est de faciliter les démarches de plaintes qu’entreprennent les usagers insatisfaits des services. Par son approche, le Centre devient un outil de médiation favorisant la communication. Le Centre est un organisme indépendant des établissements du réseau de la santé et des services sociaux

Développement

Rappelons que Anne-Sophie Girard, d’Alma, âgée de 19 ans, est actuellement hospitalisée à l’Enfant-Jésus de Québec.

Elle est présentement maintenue dans un coma artificiel après avoir reçu prétendument de mauvais diagnostics de la part du centre hospitalier d’Alma qui n’auraient pas décelé une thrombose veineuse.

Dans un message laissé par sa mère sur le page Facebook lancée pour aider Anne-Sophie, les examens réalisés hier aurait démontré la présence de deux blocages de vaisseaux sanguins au niveau de la tête.

Les événements des derniers jours ont amené sa mère, Audrey Girard, à critiquer sévèrement le système de santé en place à l’Hôpital d’Alma. Cette nouvelle a fait le tour du Québec et il faudra attendre la suite des choses avant de savoir si une poursuite sera entamée contre le centre hospitalier.

Pour le moment, la page « Aidons ann-sophie » a recueilli près de 500 j’aime.—F.P.

Partager cet article