La folie des piscines se poursuit cet été

Janick Emond, journaliste de l’Initiative de journalisme local
La folie des piscines se poursuit cet été
Tout comme l’été dernier, la vente de piscines et d’équipements est phénoménale cette année, causant une pénurie dans plusieurs secteurs. (Photo : courtoisie)

C’est la folie dans les commerces de piscine et d’accessoires cet été. Tout comme l’an dernier, les clients sont extrêmement nombreux, ce qui cause beaucoup de retard et des pénuries pour certains produits.

La propriétaire de Piscine Pro d’Alma, Patricia Tremblay, mentionne qu’elle a commandé l’an dernier 75 piscines en vue de 2021. Elles ont toutes été vendues, mais 18 d’entre elles ne sont toujours pas arrivées.

« Mes spas, je ne les ai pas reçus encore non plus. Pour les pompes, chauffe-eau et les filtreurs, ce que j’ai en stock, c’est ce que j’ai à vendre pour un moment parce que je ne peux pas en recommander », soulève-t-elle.

De son côté, le propriétaire de Sanidan à Dolbeau-Mistassini, Patrick Paré, indique qu’il s’agit possiblement de l’une de ses meilleures années de ventes en équipements pour piscine.

« Normalement, par année, on vend environ une vingtaine de pompes. Cette année, j’en ai déjà 35 de vendues et l’été n’est pas officiellement commencé encore! »

Pénurie

Comme tous les commerçants sont dans la même situation, les volumes de commandes ont largement augmenté. Malheureusement, les fournisseurs ne peuvent répondre à la demande et le matériel en inventaire s’en trouve considérablement réduit.

« Il est difficile d’avoir les pièces et les équipements. Notre fournisseur nous dit que la prochaine livraison de pompes pourrait être en septembre seulement », indique Patrick Paré.

« Par exemple, concernant les toiles de piscines hors terre, j’en avais commandé 75, on s’est fait rappeler durant l’hiver pour nous dire de baisser la commande de 20 %. Finalement, on m’a rappelé une autre fois pour me dire que j’allais en recevoir seulement 9 et je ne les ai pas encore reçues », dit Patricia Tremblay.

Impact négatif

Si toute cette folie peut sembler être bonne pour les commerçants, Patrick Paré, lui, trouve la situation plutôt dommage.

« Ce qui est difficile, c’est que le fait que nous manquons de stock. On ne peut pas servir nos clients à 100 %, ça donne un moins bon service. »

Augmentation des prix

En raison de la forte demande et la pénurie de stock, les clients doivent s’attendre à une augmentation des prix.

« Dû à la forte demande, il y a des augmentations de prix auprès des fournisseurs. Donc pour l’an prochain, il y a une augmentation prévue de 45 % seulement que pour ce qui concerne la piscine hors terre, je ne parle pas encore de l’équipement », conclut Patricia Tremblay.

 

Partager cet article