La folie du camping se poursuit

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
La folie du camping se poursuit
Les 340 terrains du Camping Belley ne suffisent plus à répondre à la demande. (Photo : Trium Médias - Archives)

À l’instar des deux dernières, la saison estivale 2022 s’annonce encore une fois très prometteuse pour les propriétaires de camping du Lac-Saint-Jean. À peine le printemps est-il commencé que pratiquement tous les terrains se sont déjà envolés.

« Cette année, c’est la folie furieuse fois 2 », affirme sans détour Michel Galarneau, directeur du camping Belley à Saint-Henri-de-Taillon.

Dès septembre 2021, près de 70% des 340 terrains avaient déjà été réservés en vue de l’été 2022. Quant aux 30% restants, ils ont presque tous trouvé preneur lors de la deuxième vague de réservation, laquelle a débuté en janvier 2022, soit deux mois plus tôt qu’à l’habitude.

« En raison de la pandémie, les gens ne savaient pas ce qui leur pendait au bout du nez, alors ils ont réservé très tôt. Tous mes séjours de cinq nuitées et plus sont complets. Il nous reste seulement quelques nuits orphelines ici et là. »

Même constat du côté du camping de la Dam-en-Terre, qui compte 280 terrains.

« Les 40 terrains saisonniers sont toujours réservés. Ensuite, on a 240 terrains pour les visiteurs, et grosso modo, c’est presque déjà complet », indique Dany Boivin, coordonnateur du Centre de villégiature Dam-en-Terre.

On observe le même phénomène à Desbiens, où les 164 terrains du Camping Plage Blanchet ont également été pris d’assaut.

« Quand on ouvre les lignes au deuxième lundi de janvier, c’est la folie. Depuis une dizaine d’années, on est pas mal toujours plein. La différence, c’est que depuis la pandémie, on doit refuser plus de monde. On ne peut pas être plus plein que plein », explique Gerry Desmeules, directeur général du Camping Plage Blanchet.

Agrandissement au Camping Belley

Dans le but de mieux répondre à la demande, les propriétaires du Camping Belley prévoient investir environ 600 000 $ afin d’aménager 60 nouveaux terrains d’ici la fin de l’été 2023.

Pour être en mesure d’accueillir ces nouveaux terrains, 800 000$ ont d’ailleurs été injectés l’automne dernier dans la mise en place d’une usine d’épuration des eaux indépendante. « On est presque rendu une municipalité à part entière! »

De plus, une nouvelle marina privée sera inaugurée cet été. « Elle va desservir nos saisonniers, mais il va aussi y avoir des quais disponibles pour les embarcations de ceux qui sont là une semaine ou deux. »

Prix de l’essence

Par ailleurs, Michel Galarneau soutient que la hausse du prix de l’essence a influencé les vacanciers à réserver des séjours de plus longue durée.

« Le prix de l’essence fait en sorte que les familles veulent aller moins loin. J’ai beaucoup de demandes de gens qui veulent devenir saisonniers ou allonger leur séjour. »

Partager cet article