La MRC convoite le projet BioChar Borealis

La MRC convoite le projet BioChar Borealis

DÉVELOPPEMENT. La MRC du Domaine-du-Roy démontre de l’intérêt à investir, en collaboration avec la communauté autochtone de Mashteuiatsh, dans le projet BioChar Borealis qui vise l’implantation d’une usine pilote.

Jean Simard du CLD est emballé devant ce projet qu’il caractérise de porteur d’avenir pour la région. Le centre de conversion thermochimique des matières lignocellulosiques étudierait également la production, le développement et la commercialisation de biocharbons et des produits dérivés.

« Nous sommes très favorables à ce projet. La Société de développement économique ilnu (SDEI) agissait comme consultant à la base et nous a proposé de se joindre à eux dans ce projet, car les retombées seront sur l’ensemble du territoire. C’est une voie prometteuse pour la matière première du bois et la matière résiduelle. Ceux-ci ont eu des investissements importants de Ressources naturelles Canada et de nombreux autres partenaires financiers. Beaucoup de travail a été réalisé. Beaucoup d’argent a été investi. Le projet sent bon, mais il reste du travail à faire encore. C’est à ce moment, qu’il est essentiel d’avoir des porteurs pour le projet », explique M. Simard.

Comme le CLD et la SDEI agissent comme consultant, ils ne peuvent porter le projet. C’est pour cette raison que la MRC du Domaine-du-Roy investira une somme de 350 000 $. Pekuakamiulnuatsh Takuhikan a également été sollicité pour la même somme. Par contre, les dirigeants statueront sur le projet au début de février.

La direction régionale du ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Exportation a également été invitée à donner son avis sur le projet. Celle-ci considère que la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean doit trouver rapidement une solution concrète pour assurer la valorisation des copeaux, que les projets en ce sens méritent d’être appuyés et que celui de BioChar Borealis est intéressant.

Un projet intéressant

Pour la préfète de la MRC Domaine-du-Roy BioChar Borealis est un modèle d’affaires et de partenariat intéressant entre ma MRC du Domaine-du-Roy et la communauté autochtone voisine.

« Depuis la concrétisation du projet de minicentrale, nous tentons de travailler en collaboration avec la communauté de Mashteuiatsh. Ceux-ci nous apportent des projets et nous leur en apportons également. Nous voulons nous développer ensemble. C’est le cas, pour BioChar, mais également pour le parc industriel nordique », explique la préfète.

Partager cet article