La réfection du pont de fer Macquet se poursuivra jusqu’en juin 2012

Les passants qui circulent sur les rangs St-Alphonse et du Mont Lac-Vert dans le secteur d’Hébertville ont pu constater que le ministère des Transports est à réaliser plusieurs travaux d’importance, soit la réfection du pont de fer Macquet et le remblayage d’une section du rang du Mont Lac-Vert.

La réfection du pont de fer a nécessité le démantèlement du pont de fer historique de ses assises qui ont subi les rigueurs des années. Depuis quelques jours, le pont de fer Macquet se fait bercer sur les eaux, bien amarré sur deux flotteurs. Pour les passants, c’est un spectacle inhabituel.

« Selon les dernières discussions que nous avons eues avec le ministère des Transports, les travaux sont susceptibles de s’étendre jusqu’au milieu de l’année prochaine. Les travaux sont majeurs, les fondations sont à refaire entièrement. Les responsables du projet prévoient arrêter les travaux pendant une partie de l’hiver pour terminer vers la mi-juin », précise le maire d’Hébertville, Martin Bergeron.

« Il y deux ans, dès que le MTQ a réalisé ses analyses, la décision de fermer le pont de fer a été prise. Des discussions ont été entreprises depuis cette date. Le pavé du pont de fer de même que ses approches sont à refaire. Maintenant, quant à savoir la structure du pont historique va subir une cure de nettoyage ? J’imagine que oui, mais, au moment où on se parle, on ne sait pas encore qui va payer les coûts des opérations de sablage et de peinturage. Il a un peu plus d’un an, on m’avait fait mention de l’idée de complètement sortir de l’eau le pont de fer pour procéder en toute sécurité pour l’environnement aux processus de nettoyage », poursuit le maire Bergeron.

Section de route

« En ce qui concerne la réfection d’une section de quelque 500 mètres du rang du Mont-Lac-Vert, le début des travaux a tardé à s’amorcer en raison des analyses de qualité que le ministère des Transports avait exigées. Le ministère n’étant pas certain que l’escarpement était suffisamment ancré pour supporter la route dans sa forme actuelle. L’option de ronger une partie de la montagne avait alors été envisagée. Plusieurs analyses ont donc été réalisées à Québec et finalement, le MTQ a pris la décision de faire un remblai sur la partie qui avait subi des dommages le printemps dernier », poursuit le maire d’Hébertville.

Le ministère des Transports estime à trois semaines la durée des travaux dans ce secteur du rang du Mont-Lac-Vert.

Pour tous les détails de ces événements et pour d’autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Partager cet article