Lac Saint-Jean : Towing Boat vient à la rescousse des plaisanciers

Yohann Harvey Simard
Lac Saint-Jean : Towing Boat vient à la rescousse des plaisanciers
David Girard répond aux appels 24h sur 24, 7 jours sur 7. Sa compagnie, Towing Boat, vient en aide aux plaisanciers partout sur le lac Saint-Jean. (Photo : Trium Médias – Yohann Harvey Simard)

C’est un peu à la façon d’un ange gardien que depuis 2017, David Girard vient en aide aux plaisanciers du Lac-Saint-Jean. C’est que son entreprise, Towing Boat, offre notamment un service de remorquage nautique d’urgence.

Couvrant l’intégralité du lac Saint-Jean et étant la seule à offrir un tel service, l’entreprise d’Alma n’a d’ailleurs pas tardé à connaître un véritable succès.

« Ç’a vraiment été exponentiel! C’est vraiment devenu plus gros que ce à quoi je m’attendais », affirme David Girard, en ajoutant qu’auparavant, « lorsqu’on restait en panne, il n’y avait personne pour venir nous chercher. »

Contrairement aux autres régions du Québec, le lac Saint-Jean n’était pas desservi par la garde côtière. En fait, le service manquait même au point où la Sûreté du Québec a immédiatement voulu s’associer avec l’entreprise.

Aujourd’hui, Towing Boat est un partenaire de la SQ pour la MRC de Lac-Saint-Jean-Est et du Domaine-du-Roy, mais intervient également dans le secteur de Maria-Chapdelaine.

« Parfois, tu peux rester en panne à Saint-Gédéon, mais les vents font en sorte que tu te ramasses littéralement à Péribonka. »

En ce sens, David Girard rappelle que la première chose à faire en cas de panne est de jeter l’ancre à l’eau.

Une expertise recherchée

Beaucoup plus complexe qu’un remorquage routier, une opération de dépannage nautique requière la prise en compte de nombreux facteurs.

« La police partait souvent chercher le bateau là où elle pensait qu’il allait être, mais elle ne le trouvait juste jamais. »

Pour composer avec ce genre de situation, David Girard, navigateur aguerri, s’en remet à sa connaissance aiguisée des courants marins et à une évaluation minutieuse de la force des vents.

« La plupart du temps, mes calculs vont m’amener à environ dix pieds près du bateau. »

Horaire chargé

Depuis la hausse fulgurante des ventes d’embarcations nautiques, et par conséquent de conducteurs novices, les opérations de Towing Boat tiennent David Girard très occupé.

« Depuis l’an passé, ça n’a aucun sens. Je fais des journées de 17 à 18 heures, tous les jours ». Iil se dit prêt à intervenir 24h sur 24h, 7 jours sur 7.

En plus du remorquage, Towing Boat offre aussi un service de réparation, d’entreposage et de transport de bateaux.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *